2012 02 annual rings 235858 pixabayFin 2011, la France a décidé de porter sa production d'électricité à partir de la combustion du bois à 430 MW d'ici 2020, alors que 200 MW étaient prévus à l'origine.
La biomasse représenterait alors plus du tiers des 23 % d'énergies renouvelables.

Pourtant, les arguments avancés sont démentis par les scientifiques.


Les deux arguments avancés sont que :
- cela n'utiliserait que 60% du renouvellement (81 millions de m3 / an) des abondantes forêts françaises, qui couvrent 30 % du territoire national
- le processus présente l'avantage d'un « bilan carbone neutre ».

Cette affirmation (très répandue) de carbo-neutralité de la combustion du bois est contredite par plusieurs études récentes.
Et la quantité de biomasse nécessaire serait un prélèvement insoutenable et nocif pour nos forêts.

 

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr