Le 21 novembre, la Commission PECH du Parlement européen votait pour ou contre 750 modifications de la Politique commune de pêche. Un net recul pour l’avenir des eaux européennes... et des votes désastreux sur la pêche électrique : le lobby néerlandais y obtient bénédiction pour continuer à vider les océans de tout poisson.
Mais la partie n'est pas perdue. Sortie de ses abysses silencieuses, la pêche électrique fait désormais grand bruit et passera devant le Parlement européen bientôt. Affaire à suivre !


 

Qu’est-ce que la pêche électrique ?

2017 11 25 bloom peche electrique chalutLa pêche électrique est une méthode de pêche en eaux profondes, qui utilise des chaluts des chaluts électrifiés : contrairement aux "chaluts à perche" qui raclent le fond de l'océan - en dévastant tout - les chaluts électriques ne font que l'effleurer en envoyant des décharges électriques pour débusquer les poissons plats qui vivent enfouis dans le sédiment... Et c'est encore pire : toute vie marine présente sous ou sur le sable est électrocutée. Oeufs, jeunes poissons, plancton,... tout y passe !

Chalut électrique
Le T métallique gris, à l’avant, sert à lester le filet noir (posé à terre, au bout des cordes).
Les câbles noirs sont des électrodes, en série, qui envoient un courant électrique dans le sédiment avant que le filet ne passe au dessus.


Quels effets ?

Aucune étude n'a été faite sur la façon dont ces courants forts influencent la chimie des sols, la chimie de l'eau,... et aucune étude d'impact n'a été faite non plus sur les possoins électro-sensibles, comme les raies ou les requins.

Or ces poissons possèdent un sens que nous n'avons pas : ils perçoivent de minuscules modifications électriques autour d'eux - au point de ressentir l'activité électrique des cellules ! - et "perçoivent" ainsi les êtres vivants qui sont à proximité. Quel effet leur fait une décharge de filets électriques ? Certainement aucun bien... et il y a fort à parier que s'ils ne sont pas tués tout net, ils sont handicapés pour le reste de leurs jours...

D'après une étude de l'institut public néerlandais de recherche marine (IMARES), 50 à 70% des cabillauds de grande taille capturés par les chaluts électriques avaient la colonne vertébrale fracturée par le courant électrique...

Finalement, la seule étude qui a été faite proprement par les lobbies est... économique : avec ces filets, ils consomment moins de carburants qu'avec des filets traditionnels.

L’hyper efficacité de la pêche électrique permet donc des gains à court terme. Mais elle transforme progressivement l’océan en désert. Les pêcheurs du nord de la France en ressentent déjà les effets !

2017 11 25 bloom peche electrique graphe afp


De nombreux témoignages à charge... et des actions pour contrer cette façon de sur-pêcher

2017 11 25 bloom peche electrique poissonsD’innombrables pêcheurs critiquent vivement la pêche électrique pour son hyper efficacité et ses impacts très violents sur la ressource : les poissons remontés dans les chaluts montrent souvent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution. La plateforme LIFE des pêcheurs artisans européens a publié en septembre 2017 un recueil de témoignages glaçants des ravages environnementaux et sociaux de la pêche électrique.

En 2012 et 2014, l’association Robins des Bois avait déjà alerté sur le scandale de la pêche électrique en utilisant l’analogie du Taser pour décrire cette méthode de pêche violente. Pourtant, la Commission Européenne continue d'accorder des dérogations aux Pays-Bas.

Début octobre 2017, l'association française BLOOM a donc décidé de porter plainte auprès de la Commission européenne contre les Pays-Bas pour dérogations illégales et illégitimes, juste avant que Pascal Durand (EELV) ne dépose une question prioritaire à la Commission pour obtenir un éclaircissement rapide quant aux problèmes de licences illégales. Théoriquement, la Commission avait 3 semaines pour répondre mais n’a pas jamais répondu...

Or les députés européens de la Commission de la pêche du Parlement européen devaient s’exprimer sur le sujet le 21 novembre...

2017 11 25 bloom peche electrique petitionEntre le 2 et le 21 novembre, BLOOM ouvre donc une pétition contre la pêche électrique. De son côté, la plateforme de pêcheurs artisans LIFE (Low Impact Fishers of Europe) adresse un courrier aux eurodéputés pour leur demander de ne pas assouplir le cadre légal actuel de pratique de la pêche électrique qui, on l'a compris, est déjà bien trop permissif et en plus très peu respecté.
L’ancien ministre des pêches britannique Richard Benyon essaye de mettre le poids de l'Angleterre dans la balance en s'adressant au Parlement britannique le 14 novembre en ces termes : Pour terminer, je voudrais vous demander, s’il vous plaît, pour les derniers mois qu’il nous reste à passer dans l’UE, de nous assurer que la pêche électrique soit interdite. […]".
2017 11 25 bloom peche electrique tribune lemondeDe nombreux scientifiques et des Eurodéputés signent une tribune dans « Le Monde » le 15 pour appeler l’Union européenne à bannir de manière définitive ce mode d’exploitation des ressources marines en soulignant qu' "accepter le développement de la pêche électrique serait aussi l’aveu d’un échec : le constat qu’il n’y a plus assez de poissons pour que les pêcheurs remplissent leurs filets sans recourir à des artifices de plus en plus sophistiqués et performants. »
Et le grand public finit par finalement découvrir cette pratique... en se mobilisant contre : la pétition de Bloom a enregistré plus de 84 000 signataires en 3 semaines !


Et pourtant...

2017 11 25 bloom peche electrique filetSurvolter tout le monde semble être une vocation pour le lobby de la pêche néerlandaise VisNed : lors d’une réunion officielle organisée à Londres le 16 novembre, plusieurs représentants d'artisans pêcheurs anglais ont hurlé leur colère à Pim Visser et aux chercheurs qui l’accompagnaient... tandis que l'association BLOOM leur rappelait un petit détail : les licences accordées aux chalutiers électriques néerlandais sont illégales !

Le problème est que la Commission européenne n'a pas du tout envie de contrarier VisNed, le lobby industriel des pêcheurs néerlandais et - mieux !! - a versé des fonds européens à certains de ces "pêcheurs électriques" via le Fonds européen à la pêche (FEP) entre 2007 et 2015. Qui ? Mystère ! Les Pays-Bas (mais aussi la Bulgarie, la Lituanie, Malte, la Pologne et le Portugal) n’ont pas publié la liste de "leurs" bénéficiaires"... Impossible donc de savoir combien de bateaux néerlandais équipés de chaluts électriques ont touché des fonds publics européens (nos sous, quoi...).

Ces petites cachotteries ont-elles pesé en faveur des océans lors du vote de la Commission de la pêche du Parlement européen le 21 novembre ? Que nenni ! Chargés de modifier le Règlement Mesures Techniques, qui détaille les objectifs et les ambitions de la Politique commune de la pêche, les 27 eurodéputés membres de la Commission PECH ont voté 750 amendements qui sont, globalement, un net recul pour l’avenir des eaux européennes... et ont en  particulier approuvé (à 23 eurodéputés contre 3) le compromis politique (compromis n°10 sur l’article 24) qui permet :

  • de qualifier désormais la pêche électrique d' « innovante » (ce qui lui permet de rentrer dans les programmes de subventions liés aux innovations), 
  • de continuer à la pratiquer (alors que c'est interdit en Europe depuis 1998),
  • d'augmenter le nombre de chalutiers électriques en accordant des dérogations non plus à 5% des flottes de chalut de chaque Etat membre mais à 5% des « métiers » (or, il y a un "métier" différent à chaque fois qu'un engin de pêche change de zone géographique ou de cible de pêche en termes de groupe d’espèces),
  • et - truite sur le turbot - de l'autoriser sans limite en Europe si la science n’a pas prouvé les impacts « négatifs » de la pêche électrique d'ici 4 ans pour les « habitats » ! Une drôle d'inversion de la charge de la preuve... surtout que les Néerlandais disent faire de la recherche depuis 10 ans, ce qui leur permettra de faire valoir leurs « efforts » de recherche - pour dire qu'ils n'y voient de négatif - tandis qu'il reviendrait donc aux autres Etats membres de financer des recherches pour démontrer qu’électrocuter la vie marine est une idée stupide et dangereuse... Car s'ils ne le font pas, les Néerlandais pourront équiper 100% de leur flotte.
    Magique ! Cela supprimera aussi le problème de leurs nombreuses licences illégales (28% des chalutiers néerlandais sont déjà équipés de chaluts électriques ! )...

Evidemment, à l’annonce de ces décisions, le lobby néerlandais VisNed a exulté !
Au point de se faire rappeler à l'ordre par certains membres de la Commission PECH...


Mais tout n'est pas perdu !

2017 11 25 bloom peche electrique sticker Le rapporteur du Règlement, Gabriel Mato (eurodéputé espagnol de droite, groupe PPE) n’a pas reçu l’aval de ses collègues pour négocier directement en trilogue le texte de loi final au nom du Parlement, avec le Conseil de l’Union et la Commission européenne. Un vote sera donc organisé en séance plénière du Parlement. On n'en connaît pas la date mais les lobbies industriels aimeraient un vote rapide, d’ici février 2018.

Depuis fin novembre, il y a du mouvement : le grand public se mobilise, les associations environnementales aussi, et plusieurs organisations de pêcheurs artisans demandent un moratoire ou l'interdiction.

Une quasi-unanimité... à l'exception du  Comité National des Pêches (CNPMEM) n'a pas l'air franchement réticent tant qu'il peut faire sauter deux trois moratoires et recalculer les quotas sur les espèces à préserver...

 

Entre temps, la Question prioritaire a finalement obtenu une réponse... et la voici in extenso :

FR - P-006573/2017 - Réponse donnée par M. Vella au nom de la Commission (27.11.2017)
La Commission examine actuellement la plainte déposée par BLOOM et procède à la vérification des informations pertinentes, notamment en ce qui concerne le nombre exact de licences accordées par les Pays-Bas en vertu de l’article 31 bis du règlement (CE) n° 850/981.
Tant que cette vérification ne sera pas achevée, la Commission ne sera pas en mesure de fournir à l’honorable parlementaire un état des lieux précis, ni de se prononcer sur la conformité avec l’article susmentionné au cours des années passées.

FIN ! :-/

2017 11 25 bloom peche electrique petitionIl reste donc aux citoyens à faire pression (via pétition bloom par exemple ICI) pour que la question de la pêche profonde électrique soit traitée sans court-circuiter les processus démocratiques... et dans l'intérêt de tous !

Ah oui, au fait, ce n'est pas une idée nouvelle la pêche électrique ! La Chine a essayé...
et cette technique s’est avérée tellement dévastatrice sur les écosystèmes marins... qu'elle l'a interdite en 2000.

 

Sources :

Site de l'association Bloom (rubrique Pêche électrique)

https://cetacesetfaunemarine.wordpress.com/2014/03/09/produits-de-la-mer-quand-la-peche-electrique-fait-eclater-le-dos-des-poissons/

Question de Pascal Durand au Parlement Européen le 19.10.2017 (et lien vers la réponse faite le 27.11.2017)

documents de réunion de la Commission PECH du Parlement

courrier aux eurodéputés de la plateforme de pêcheurs artisans LIFE (Low Impact Fishers of Europe)

tribune dans « Le Monde » signées par des scientifiques et des eurodéputés

 

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr