Début février, les Députés ont rejeté la loi interdisant le chalutage profond, extrêmement destructeur. Soit. Mais ils l'ont fait sur la base de chiffres totalement faux sur l’état de santé des stocks de poissons, fournis le secrétaire d'état de la Mer et de la Pêche, Alain Vidalies : ce n'est pas 70% des espèces qui sont "à l'équilibre" mais 18%... Espérons que les Sénateurs qui étudieront cette loi fin mars soient mieux renseignés et s'inquiètent d'une telle désinformation !


2016 03 16 desinformation peche Au cours du débat sur la proposition de loi « économie bleue » à l’Assemblée nationale (2 et 3 février 2016), Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, et d'autres parlementaires ont avancé des chiffres totalement faux sur l’état de santé des stocks de poissons.
« Nous sommes aujourd’hui avec 70% des espèces qui sont au rendement maximum durable » (Alain Vidalies) et « on est à l’équilibre dans 75% des espèces » (Philippe Le Ray - Les Républicains).

La réalité est bien plus inquiétante : seulement 18% des stocks de poissons européens sont pêchés à une intensité qui pourrait permettre d’atteindre l’objectif de « rendement maximum durable » à terme. Et impossible d'évaluer combien de stocks sont déjà pêchés de façon durable avec certitude : les informations permettant de faire ces calculs ne sont pas publiés par le CIEM.

Mais ce sont sur ces fausses informations que des mesures importantes pour restaurer les populations de poissons dans les eaux européennes et interdire la méthode de pêche la plus destructrice de toutes, le chalutage profond, ont été rejetées.

2016-03-16-RMD.png

L’indicateur « FRMD » correspond à l’effort de pêche optimal qui permet d’obtenir, à terme, le maximum de captures de poissons années après années (le fameux « rendement maximum durable »). Avoir un « effort de pêche durable » ne signifie donc certainement pas que la pêcherie est déjà durable.

La proposition de loi « économie bleue » est discutée au Sénat les 10, 23 et 24 mars 2016 : espérons que les sénateurs s’inquièteront de la qualité des informations qui leur sont communiquées.


Source : Bloom

A lire aussi : Pêche profonde : à quoi joue la France ?

Vous cherchez une info précise ?

Les dernières vidéos

  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
  • Quand la surpêche, les poissons coulent

    Quand la surpêche, les poissons coulent

    Les poissons sont de plus en plus nombreux dans nos assiettes et de moins en moins dans les mers et les océans du globe. Petit tour d'horizon d'une expansion qui a transformé en 60 ans la pêche "au gros" pour devenir la pêche "EN gros".

Les derniers livres chroniqués

  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.
  • Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents  (ouvrage collectif)

    Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents (ouvrage collectif)

    Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître.
Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr