Une éclipse qui voile le soleil pendant deux heures a forcément un impact sur la production d'énergie d'un pays, surtout s'il a misé sur l'énergie solaire.
Mais lequel ?
L'éclipse solaire du 20 mars 2015 a servi de test pour la régulation énergétique dans un moment où les énergies intermittentes varient brutalement. Et les effets en France et l'Allemagne - aux politiques énergétiques différentes - ont été comparés. Instructif.


L'éclipse solaire du 20 mars 2015 a montré que la régulation des énergies pouvaient très bien s'accommoder de la variation - même brutale - des énergies intermittentes. Et la comparaison des effets entre la France et l'Allemagne est intéressante à regarder de près.

En Allemagne, où 21,5 % de la capacité de production électrique est solaire (photovoltaïque), l'éclipse a fait plonger la production de 19,6% soit 7,46 gigawatts (GW) qui ont été compensés par l'hydroélectrique et une baisse de l'export.2015 03 eclipse production DE vp

En France, où 4,1 % de la capacité de production électrique est photovoltaïque, l'éclipse a fait plonger la production de 12,6% soit 0,67 gigawatts (GW) qui ont été compensés par l'hydroélectrique.

L'IEA a fait un graphe mettant en parallèle les situations de la France et de l'Allemagne. "Coupé" au moment précis du maximum de l'éclipse, il donne une vision intéressante des différences de ressources utilisées pour l'approvisionnement électrique des deux pays (quoique faussée par l'absence totale de vent en Allemagne ce jour-là).

2015 03 eclipse comparaison DE FR vp

Sources :

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr