2013 10 pub auto 01Les constructeurs automobiles prendraient-ils le client potentiel pour un mouton décérébré ?
La question n'est pas nouvelle mais un spot récent - montrant une foule de cyclistes fascinés par une voiture tellement "propre" qu'ils la prennent littéralement en chasse - est un cas d'école.
Petit décryptage technico-sociétal....


Un ramassis de clichés sur les transports...

Une voiture et quelques centaines de vélos arrêtés à un feu rouge. C'est bien connu : la route appartient essentiellement aux cyclistes ! Cette situation est des plus communes comme chacun a déjà pu le constater : des rues vides, pas de voitures garées, la scène se passe sans doute à Paris un dimanche d'août à 6h du matin... ou après une alerte à la bombe...

Fascinés par la "propreté" de cette voiture, les cyclistes la suivent "comme un seul homme".
Eh oui, le cycliste est proche cousin du mouton et il a des facultés extra-sensorielles qui lui permettent de détecter la non-émission de CO2 (inodore et invisible, rappelons-le) ; c'est pour cela qu'il est forcément écolo et c'est là sa priorité : il peut donc changer d'itinéraire et virer à 180° car le vélo n'est pas un moyen de transport mais uniquement un loisir, donc il se ballade sans but très vraisemblablement !

Plus subtil (mais le feux tricolore est dans le cadre) : si les premiers vélos passent au vert, le feu est rouge au passage du peloton : normal, le cycliste ne respecte pas le code de la route.

Bon, allez, supposons que tout ceci soit de l'humour et concentrons-nous sur le message !
Après tout, si le constructeur s'est fendu d'un spot publicitaire, c'est sans doute pour nous informer d'une avancée technologique...

"Zéro émission de CO2 à l’arrêt" : un slogan "fumeux"

Après une première réaction qui fût approximativement "Euh... mais ça ne veut rien dire...", j'ai essayé de comprendre.

"Ce moteur n'émet pas de CO2 à l'arrêt", bon... donc il émet du CO2 uniquement en fonctionnement ?
Ah, c'est un progrès ?
Donc les autres moteurs émettent du CO2 24 heures sur 24, même quand ils ne sont pas allumés ??
Arggh, quel scoop terrifiant !
Ah, non, tiens, ça doit être "à l’arrêt aux feux tricolores", vue la scène...

Las, le spot ne m'apprendra rien de plus qu'un argument choc : "moteur e-HDI".
Je tiens une piste mais pour comprendre la réelle teneur du message, il va falloir se documenter...
Ce que j'ai fait et vous résume ici.

Traduction du "moteur e-HDI" : c'est un moteur diesel allié à un système "stop & start".

Rien de très nouveau : le système "stop & start" équipe déjà de nombreuses automobiles depuis 2010, sous le nom usurpé de système "micro-hybride" (puisqu'il ne relève pas de la technologie hybride).

Toujours est-il que ce dispositif combine un moteur à explosion et un moteur électrique qui intervient lorsque le véhicule est à vitesse réduite.

A l'arrêt et à condition de ne pas avoir désactivé ce dispositif - pas très confortable dans les embouteillages dans sa version manuelle - cette voiture émet donc bien zéro CO2 à l'arrêt.

C'est chouette, non ?

Oui... sauf qu'une voiture réellement hybride émet moins de 90 grammes de CO2 par kilomètre contre 110 à 150 pour ce modèle-là (et toujours à condition de ne pas désactiver ce système pour atteindre ces résultats de test, déjà fort éloignés de la conduite réelle).

Oui... sauf que le slogan "Zéro émission de CO2 à l’arrêt" masque du coup pudiquement les polluants particulièrement présents à la sortie des moteurs diesel (et notamment aux démarrages !) : les oxydes d’azote, les particules, les composés organiques volatiles (COV), le monoxyde de carbone (CO),... qui eux sont vraiment nocifs pour notre bande de joyeux cyclistes, tout comme pour le conducteur puisqu'ils se concentrent dans l'habitacle !

Certes, on m'opposera le "filtre à particules"... mais on sait tous qu'ils sont de plus en plus souvent démontés pour cause d'encrassage... :-(


En attendant le prochain spot où on nous fera avaler du "zéro accident à l'arrêt"... focaliser le discours sur une performance environnementale anecdotique pour masquer une série d'inconvénients majeurs tout en distillant une floppée de clichés : ce n'est pas un spot publicitaire, c'est un manifeste pour le "tout auto" !

 

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr