Que se passera-t-il pour les îles françaises, leur faune, leur flore et leurs populations en 2100 quand le niveau de la mer aura augmenté ?
Une équipe de chercheurs du laboratoire "Ecologie, systématique et évolution" de l'Université Paris-Sud a répondu à cette question après avoir étudié le cas de 1269 des 2050 îles françaises de plus d'un hectare, susceptibles d'abriter des communautés animales et végétales à travers le monde.

Pris à parti par des associations et des députés européens lors de la Conférence environnementale 2013, le Ministre délégué à la pêche Frédéric Cuvillier n'a pas dit pourquoi la France bloque actuellement l’avancée du dossier « pêche profonde » au Conseil des ministres de l’Union Européenne.
Une attitude qui laisse perplexe tant ce manque de sincérité et de courage ne profite qu'à une seule flotte de pêche éco-destructrice et déficitaire malgré de larges subventions publiques....

La France s’oppose actuellement - seule - à l’interdiction au niveau européen du chalutage profond et à l’adoption d’autres mesures pour la protection des océans profonds.
Dans ces discussions visant à mettre en conformité le droit communautaire avec les mesures adoptées au niveau international pour la pêche profonde, cette "bataille" isolée et incompréhensible serait-elle livrée pour soutenir quelques intérêts financiers isolés ?

La pêche au filet maillant reste répandue, notamment près des côtes.
Deux études scientifiques viennent de montrer que ces filets verticaux tuent près d'un demi million d'oiseaux marins plongeurs chaque année.
Et que les populations d'oiseaux marins concernés augmentent très nettement dès que ces filets disparaissent dans une zone marine.
 

2013 06 concrete plant 1320200 pixabayLe "décret bois" du 15 mars 2010 imposait une quantité minimale de bois dans les nouvelles constructions. Mais, voilà qui gênait des professionnels du ciment et du béton.
C'est ainsi qu'après saisine du Conseil constitutionnel, ce décret a été invalidé par décision du 24 mai 2013, avec pour arguments principaux l'atteinte à la liberté (!) et la "non-consultation du public" dans un décret environnemental !

2013 05 etiquette pesticideDes dizaines de produits phytosanitaires agricoles ou domestiques restent autorisés par la Direction générale de l'alimentation (DGAL), sous tutelle du ministère de l'agriculture, sans tenir compte des alertes de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

En menaçant de déposer plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" fin avril 2013, l'association Générations Futures a obtenu qu'un audit soit lancé.
Car la DGAL, dirigée par Patrick Dehaumont, semble effectivement très lente à modifier ses autorisations de mise sur le marché des insecticides, herbicides ou autres fongicides...
Le ministre de l'agriculture teste donc le fonctionnement de ses dispositifs, fort bien : c'était même le minimum minimorum au vu des "lenteurs", mais à quand une prise de décision plus réactive et transparente ?

Le lithium est de plus en plus répandu dans les piles et batteries alimentant appareils électroniques et véhicules électriques.
Cette demande en hausse constante amplifie le cortège de nuisances environnementales et humaines autour des zones d'extraction. Et d'autant plus que le taux européen de recyclage du lithium est très faible.
Dans sa quête de "solutions propres", l'Union européenne a-t-elle raison de se rendre de plus en plus dépendante de ce métal pas si "vert" que ça ?

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr