2014 07 phenomer photo 2Le programme de sciences participatives Phenomer a été lancé en 2013 à l'échelle de la Bretagne. Coordonné par l'Ifremer, il propose aux citoyens de signaler toute observation d'apparence inhabituelle de l'eau de mer pouvant être due à une prolifération de microalgues (eaux colorées, mousses abondantes, mortalité massive d'espèces animales).
Cette saison, Phenomer conserve sa zone pilote, la Bretagne, et ouvre ses frontières à la Loire-Atlantique, où des eaux colorées ont été observées durant l'été 2013.


2014 07 phenomer photo 1Comment participer ?

Tout citoyen - professionnel de la mer, promeneur, touriste, amateur de sports nautiques... -  peut communiquer son observation au programme Phenomer.

Quand cela est possible et utile, le signalement donne suite à un prélèvement d'eau de mer effectué par les partenaires du projet, ou dans certains cas, par l'observateur lui-même.

L'analyse de l'échantillon permet ensuite de déterminer s'il s'agit effectivement d'un bloom de microalgues, d'identifier l'espèce associée et d'en déterminer l'abondance (nombre de microalgues de telle espèce, par litre d'eau de mer).

Pour signaler une eau colorée ou d'aspect anormal

2014 07 phenomer   Formulaire en ligne

phonepar téléphone : 02 98 22 44 99

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr