2018 09 GCO non merci scandaleDiscutable et discuté depuis le départ, le projet de Grand contournement de Strasbourg fait l'objet d'un passage en force tellement incompréhensible et agressif qu'il est de plus en plus dénoncé. Aux côtés du Collectif "GCO non merci" qui agit depuis 2004, la protestation rassemble de plus en plus de monde (associations, ONG, syndicats, citoyens et élus) et les "événements" qui entoure le projet trouvent un écho de plus en plus large...

logo TA STGA la demande d'Alsace Nature, le Tribunal administratif de Strasbourg devait rendre sa décision sur l'arrêté autorisant les travaux de GCO par VINCI (via sa filiale ARCOS), suite à l'audience du 19 septembre.
La décision, rendue le 25 septembre, a rejeté la demande de suspension de l'arrêté malgré "un doute sérieux sur la légalité de la décision" au motif que "l’exécution des travaux préparatoires est en cours et s’accompagne de troubles à l’ordre public nécessitant la présence des forces de l’ordre"
.

logo prefecture bas rhin

Vous trouverez ici, en PDF, les autorisations données à Vinci et SANEF par le Préfet du Bas-Rhin fin août 2018 dans le cadre du projet GCO.

plan GCO echangeur nord 01Où l'on apprend que...

  • l'échangeur GCO / A4 au nord de Strasbourg remplacerait 20 hectares d'une forêt multi-centenaire à un endroit où la nappe phréatique est particulièrement proche de la surface
  • l'Etat a donné deux dérogations : une à la loi sur l'eau et une autre à la protection des espèces
  • l'Etat a donné son accord sur les plans de l'échangeur sans que soient étudiées toutes les solutions alternatives à moindre impact sur l'environnement
  • l'Etat a donné son accord de détruire la forêt avant d'être sur que les compensations environnementales soient possibles
  • des citoyens demandaient "d'attendre les décisions de justice avant de détruire"
  • l'Etat leur a opposé des gardes mobiles pour protéger le "rasage" total de 8 hectares de forêt (par Vinci) en 2 semaines
  • les "12 hectares SANEF" attendent la signature de la Ville de Strasbourg

logo TA STGLe 20 septembre 2018, le Tribunal administratif de Strasbourg a rejeté le recours suspensif d'Alsace Nature contre la mise en compatibilité du Plan local d’urbanisme (PLU) de Brumath. A cet endroit le projet GCO prévoit un échangeur permettant de déboucher sur l'A4, qui est une concession SANEF. La ville de Brumath devait donc adapter son urbanisme pour intégrer à la fois les accès routiers de l'échangeur, et les compensations imposées par la loi pour en réduire l'impact environnemental. 

Installer un échangeur autoroutier dans cette zone a nécessité d'obtenir une dérogation sur la protection des espèces et une dérogation à la loi sur l'eau. Considèrant que les aménagements proposés pour compenser l'impact environnement ne sont ni clairement exposés ni suffisants, Alsace Nature attaquait l'autorisation pour Brumath d'adopter un nouveau Plan local d’urbanisme pour les y intégrer.

Le Tribunal a considéré que l'autorisation de modification du PLU de Brumath ne pouvait pas être contestée administrativement ni opposée en urgence à la SANEF dans le cadre du contrat d'aménagement Etat-SANEF.
Une nouvelle audition au Tribunal, sur le fond aura lieu ultérieurement (pour examiner s'il était par contre possible de proposer un aménagement avec un impact environnemental plus faible et, si non, si les compensations proposées sont suffisantes).

logo TA STGLe 20 septembre 2018, à la demande d'Alsace Nature, le Tribunal administratif de Strasbourg a suspendu l'arrêté autorisant l'abattage de 30 arbres d’alignement situés sur les communes de Duttlenheim, Pfettisheim et Duppigheim, sur le tracé du GCO.

Les juges ont un « doute sérieux quant à la légalité de la décision » de la préfecture d’autoriser cet abattage. Ils ont également considéré qu'« un tel alignement d’arbres, quelques qu’en soient les essences et le nombre, comme ayant rôle pour la préservation de la biodiversité et constituant un patrimoine culturel et une source d’aménités, justifiant une protection spécifique ».

Cette décision sur la forme fera ultérieurement l'objet d'une nouvelle audition au Tribunal, sur le fond.

(détails et documents à venir...)
PLAN global accessible en cliquant sur "lire la suite"

logo TA STGLe 14 septembre 2018, à la demande d'Alsace Nature, le Tribunal administratif de Strasbourg a suspendu le permis d'aménager un viaduc près du chateau de Kolbsheim car ce permis a été donné à Arcos / Vinci par le Préfet du Bas-Rhin le 26.10.2017 en se basant sur une étude d’impact trop ancienne et un avis insuffisant de l’architecte des Bâtiments de France.

En Alsace, un projet d'autoroute contournant Strasbourg - le "Grand Contournement Ouest" ou GCO - "mijote" depuis 1973 et soulève depuis 20 ans l'opposition d'un Collectif d'associations et de citoyens pour des raisons écologiques.
Pourtant, un jour, ça y est, "le chantier est lancé". C'était il y a quelques jours.
Devant 700 opposants rassemblés après des heurts avec les gendarmes le matin même, Dominique Jacques Roth, membre du Collectif, s'est adressé aux forces de l'ordre...

2018 06 25 rapport CE Socos 8 conclusionsVous trouverez ici la conclusion générale de l'enquête publique menée sur le projet "Grand Contournement Ouest de Strasbourg (ou GCO), rendue le 25 juin 2018. Cette "conclusion générale et avis de la commission d’enquête" en pages 64 à 67, est précédée de conclusions partielles, point par point, et d'une longue liste des document et avis pris en compte.
C'est un avis (largement) défavorable qui a été rendu par cinq commissaires enquêteurs. Un tel avis de commission d'enquête n'est que consultatif et n'empêchait pas l'autorisation de réalisation signée fin août. Au-delà du fond, la Commission d'enquête détaille aussi la difficulté qu'elle a eu à enquêter et conclure.

En Alsace, un projet d'autoroute contournant Strasbourg - le "Grand Contournement Ouest" ou GCO - "mijote" depuis 1973.
Et depuis 20 ans, il soulève l'opposition d'un Collectif d'associations et de citoyens - "GCO non merci " qui y voit une fausse solution au réel problème de circulation observé près de Strasbourg.
Historique et enjeux de ce projet dépassé à l'heure où le dérèglement climatique nous rappelle chaque jour que le "tout voiture" / "tout camion" n'est plus possible...

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr