2018 09 GCO non merci scandaleDiscutable et discuté depuis le départ, le projet de Grand contournement de Strasbourg fait l'objet d'un passage en force tellement incompréhensible et agressif qu'il est de plus en plus dénoncé. Aux côtés du Collectif "GCO non merci" qui agit depuis 2004, la protestation rassemble de plus en plus de monde (associations, ONG, syndicats, citoyens et élus) et les "événements" qui entoure le projet trouvent un écho de plus en plus large...

 


ACTIONS EN COURS...

2018 11 13 GCO blocage zadix2018 11 06 action pont greve 2Opérations "Mercredi, c'est Vinci" : blocages de chantiers sur le tracé du GCO (la présence d'opposants devant les machines empêche les ouvriers de travailler, et a déjà considérablement ralenti les travaux) 

Opérations "Banderoles sur les ponts" au-dessus de l’A35 ou de la RN4 au moins une fois par semaine

infos sur www.gcononmerci.org et www.zaddumoulin.fr


2018 12 08 MARCHE CLIMAT GCO dateProchaines manifestations 

Dimanche 2 décembre
"Aux arbres citoyens !" Plantons un avenir sans GCO à Ernolsheim-sur-Bruche (détails)

Samedi 8 décembre
"Marche mondiale pour le Climat
à Strasbourg à 14h (le lieu reste à préciser ; vraisemblablement Place de la République)


2018 11 25 kolbsheim P1100118 768x1024

Dimanche 25 novembre
Opération "Plantons notre avenir sans le GCO !"
à Kolbsheim

Des militants, des habitants, des zadistes et des élus locaux ont planté arbres et arbustes sur le terrain du GCO : une centaine de plants ont été mis en terre le long de la clôture installée par Vinci sur les hauteurs de la forêt dévastée en septembre. La députée France Insoumise Mathilde Panot, membre de la commission Développement durable à l’Assemblée Nationale, est venue sur le site pour soutenir les militants anti-GCO.
Plus de détails et photos : sur le site gcononmerci.org


2018 11 23 petition universitairesVendredi 23 Novembre
Rassemblement à l'Université
et lancement d'une tribune - pétition par les universitaires de Strasbourg

logo Jeunes contre GCO
Un rassemblement GCO non Merci a eu lieu à 12h devant la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg (BNU, Place de la République).
Au menu, des chants, des étudiants qui se mobilisent (page facebook Les Jeunes contre le GCO) et des universitaires qui lancent une pétition pour appeler le Gouvernement à un moratoire sur le GCO, 400 scientifiques de toutes disciplines ont déjà signé en quelques jours cet appel - à signer là si vous êtes concerné(e) - paru dans le journal Le Monde.
Nous considérons ce GCO comme un non-sens d’abord du point de vue écologique, mais aussi du point de vue de l’aménagement du territoire. Et c’est aussi un déni de justice. Nous avons décidé de lancer cette demande de moratoire et de développer certaines recherches pour avancer sur la question des déplacements, de l’environnement autour du site de Strasbourg ” a souligné Anne-Véronique Auzet, professeure à la faculté de géographie et spécialiste des sols.

Lire aussi favicon Climat : les universitaires réclament aux politiques d'analyser avant de nuire !


2018 11 20 image annonce fin greveMardi 20 Novembre
La Grève de la faim
et les Jeûnes solidaires
qui avaient lieu partout en France ont été stoppés

Après 30 jours de grève de la faim, à l'aube de la 5ème semaine, les grévistes ont déclarer mettre fin à cette action collective - bien qu'aucune réponse ne leur ait été faite par Emmanuel Macron - pour ne mettre personne en danger. En effet, les risques d’atteinte grave à l’organisme s'amplifient énormément après une telle durée (5 autres grévistes avaient déjà du arrêter entre temps pour raisons de santé) et les 5 grévistes restants voulaient éviter que l’une ou l’autre personne soit mise en danger. Ils ont donc choisi de s’arrêter collectivement.

A leurs côtés pendant ces 4 semaines passées, 364 Jeûneurs Solidaires avaient observé 522 jours complets de jeûne solidaire.

Ils s'en sont expliqué : " Nous avons choisi une action violente envers nos corps mais non-violente envers nos protagonistes. Mais leur attitude, leur fin de non-recevoir ne valent pas qu’on mette plus encore notre vie en danger. Le Président de la République, à qui nous avons demandé de nous rencontrer, ne nous a pas témoigné le moindre signe d’attention.
(...)
Notre grande victoire est que les frontières virtuelles de notre combat ont sauté !
Des médias, des réseaux sociaux ont relayé les problèmes graves que soulève le GCO. Des citoyens d’Alsace, de la France entière et au-delà, des élus des communes, des députés, des sénateurs, des parlementaires de l’Union Européenne ont découvert notre combat et nous soutiennent.
Au-delà de la grève de la faim, notre motivation est d’autant plus grande pour nous opposer encore à ce projet néfaste – l’inventivité pour cela est de notre côté ! – mais aussi pour « reconquérir le territoire » de la vie, de la biodiversité et promouvoir de nouvelles mobilités porteuses d’avenir."

pdf button PDF de la déclaration "Les grévistes mettent un terme à leur grève de la faim mais pas à la lutte"


Vendredi 16 novembre
Jeûne solidaire place Kléber (Strasbourg)

2018 11 16 GCO Stg Kleber 2018 10 22 logo greve faim soutien jeune 300x300Pour soutenir les grévistes de la faim (qui en sont à 26 jours de jeûne), 200 personnes se sont rassemblées à leurs côtés et ont "sauté un repas" (ou jeûné toute la journée).

Une nouvelle occasion d'entendre les nouvelles données par les grévistes, par Alsace Nature sur les actions juridiques et citoyennes, et de constater de nouveaux soutiens.

Parmi les intervenants, le philosophe franco-suisse Dominique Bourg a partagé son regard global sur l'incohérence entre urgence climatique et actions gouvernementales.20181115 cp cgt vinci 3953698

La députée Martine Wonner a annoncé un Appel à Moratoire lancé à Emmanuel Macron par des parlementaires (Assemblée Nationale, Sénat et Parlement Européen) de tous bords, avec 70 signataires dès les premières heures (pdf button PDF de l'Appel et députés signataires au 16/11).

Un représentant des syndicats CGT du groupe Vinci leur « soutien aux militants en grève de la faim depuis plus de trois semaines » et demandé « un arrêt immédiat des travaux et un moratoire, afin de remettre sereinement à plat ce projet ».


2018 11 18 manif replantons PFUL

Dimanche 18 novembre
Opération "Replantons !" à Pfulgriesheim

Suite aux arrachages d'arbres le mardi 13 novembre, sous protection militaire, un hommage aux grévistes de la faim et une plantation collective de végétaux était organisée.

2018 11 18 Pful arbres GCOnonMerci

400 personnes ont marché à travers champs jusqu’à un talus où ont été plantés autant d’arbres et arbustes...
[+ de photos et détails sur cette page de GCO non Merci]


2018 11 13 GCO PE EELVMardi 13 novembre 
Parlement Européen de Strasbourg

Les eurodéputés écologistes ont accueilli les grévistes de la faim lors de leur conférence de presse pour marquer leur soutien à la lutte contre le GCO.

2018 11 13 GCO ITV Humanite


Michel Dupont, gréviste de la faim, et l'eurodéputé José Bové ont expliqué la situation et les raisons de leur opposition lors d'une interview filmée pour le journal L'Humanité.

 


2018 11 12 GCO Broglie reporterreLundi 12 novembre 
Place Broglie à Strasbourg

Pour répondre aux rumeurs lancées du côté de la Préfecture (!), les grévistes de la faim se déshabillent pour montrer leurs corps amaigris et leurs joues creusées : "non, nous ne faisons pas semblant !".


2018 10 22 logo greve faim soutien jeune 300x300Vendredi 9 novembre
Jeûne solidaire place Kléber (Strasbourg)

2018 11 09 GCO Stg Kleb 03 Comme le vendredi précédent, plusieurs centaines de manifestants participent au Jeûne solidaire Place Kléber à Strasbourg, autour des grévistes de la faim qui jeûnent depuis 19 jours.
Les Jeûneurs solidaires, eux, sont désormais 223 et ont cumulé 392 journées complètes de jeûne solidaire, partout en France.

Actions de désobéissance civiles à Paris, Nanterre et Strasbourg "Contre le GCO, Pour le climat !"

2018 11 09 ANV Strsbg 2 300x225Strasbourg Une vingtaine de militants anti-GCO emmenés par l’association ANV COP21 ont mené une action de désobéissance civile contre l’agence du Crédit Agricole Alsace Vosges de l’homme de fer pour dénoncer son soutien financier au projet

2018 11 09 action chez Vinci 300x200Nanterre (Hauts-de-Seine) des membres de l’association ANV COP21 - Paris et du nouveau Collectif GCO Non Merci – Paris sont entrés au siège de l’entreprise Vinci pour y remettre leurs revendications

 2018 11 09 GCO devant Ministere env 3 200x300

Paris des militants de Paris se sont rendus au ministère de la Transition écologique et solidaire pour y manifester.

 


Dimanche 4 novembre 
appel à Emmanuel Macron de 250 élus français et allemands 
manifestation à Strasbourg en soutien aux grévistes de la faim

Emmanuel Macron est à Strasbourg pour une rencontre avec le président allemand. Plusieurs centaines de manifestants se réunissent place de l'Etoile, au pied de la statue de Gandhi pour lui redemander de recevoir les grévistes de la faim, qui jeûnent depuis 14 jours.
La veille, 250 élus français et allemands (premiers signataires) ont appelé Emmanuel Macron à recevoir les jeûneurs pour écouter leurs arguments et à décreter un moratoire. Il n'accède pas à cette demande.
2018 11 04 GCO Strasbourg VP 01 2018 11 04 GCO Strasbourg VP 02


Lundi 22 octobre : début de la grève de la faim de 10 citoyens, contre le GCO

2018 10 22 logo greve faimV2 150x150Réunis dans les locaux de la paroisse protestante de Bischeim, 10 opposants au GCO entament une grève de la faim illimitée pour attirer l'attention d'Emmanuel Macron et obtenir qu'il se penche sur les solutions alternatives au GCO, en décrétant un moratoire en attendant les décisions finales (indépendamment d'une intervention présidentielle, le tribunal administratif de Strasbourg doit toujours rendre des décisions de fond sur la validité du projet GCO... alors que les travaux, eux, avancent et détruisent forêts et paysages).


Samedi 13 octobre : manifestation à Strasbourg

La deuxième Marche pour le Climat strasbourgeoise a fait une place à l'opposition au GCO - et pour cause ! - et rassemblé plusieurs centaines de personnes dans les rues de Strasbourg. Le Collectif Alsace GCO non merci a annoncé avoir envoyé une lettre à Emmanuel Macron (voir le courrier) pour lui demander un moratoire sur le projet, avec une promesse : faute de réponse avant le 22 octobre, un groupe de citoyens entamera une grève de la faim... 


L’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) prend position contre le GCO

2018 09 15 GCO Kolbsheim VParasote Communiqué de presse de l’UEPAL
octobre 2018

"Depuis 2007, les Églises chrétiennes d’Europe célèbrent en septembre le temps de la création (voir Édito d’Infos CP septembre 2018 de Christian Krieger). Le 8 septembre était la « journée mondiale d’action pour le climat », qui selon les observateurs, a suscité en France la plus grande manifestation pour le climat jamais organisée dans l’Hexagone. La prise de conscience de l’« urgence climatique », avec son cortège de catastrophes naturelles et d’injustices croissantes pour l’accès aux ressources de la planète, gabegie pour les uns, misère pour les autres, affecte de plus en plus nos consciences et nous invite à une véritable conversion collective de nos modes de vie.

Dans notre « pré carré » alsacien, cet enjeu se traduit de manière aigüe par la « crise du GCO ». Confrontés à une situation concrète, des paroisses, avec leurs conseils et leurs pasteurs, se sont mobilisés contre cet équipement. Je suis interpelé à ce sujet par des membres de notre Église, des élus, des responsables économiques : est-ce le rôle des pasteurs et des paroisses que d’intervenir dans ce type de débat ? Je réponds : oui, bien sûr ! Si les déclarations d’intention de nos assemblées et nos labels « Église verte » ne sont pas que du « verdissage » (en anglais greenwashing) pour notre « marketing ecclésial », alors il arrive que dans des situations concrètes il faille « se mouiller » et prendre quelques risques ! Je ne sais pas si Dieu est pour ou contre le GCO (bien que j’aie ma petite idée sur la question !) et il ne nous appartient pas de le convoquer, même pour des causes que nous croyons justes (l’histoire nous a montré à quel point cela pouvait être dangereux !). Mais Jésus a prêché la justice et la paix pour ici et maintenant, et c’est notamment pour des raisons politiques qu’il a été crucifié. À cause de l’Évangile, nous avons donc le droit, et même le devoir d’interpeller les pouvoirs publics sur des situations d’injustice, sur le sort des réfugiés ou sur la manière dont est prise en compte la crise écologique que nous vivons.

Je suis allé à Kolbsheim rencontrer les pasteurs et la poignée de ZADistes. J’y ai trouvé des personnes, notamment la vice-présidente du Conseil presbytéral, choquées profondément par ce qu’elles avaient vécu et la violence déployée envers des personnes pacifiques. La gestion du dossier du GCO est à ce titre très problématique : la manière dont les décisions ont été prises et mises en œuvre, sans tenir compte de toutes les consultations et avis défavorables, donne l’impression que ces enquêtes ne sont que de pure forme, pour une décision déjà prise par avance. Cela met en cause la confiance dans la démocratie représentative : j’en veux pour preuve le fait inquiétant que des manifestants du 8 septembre ont déchiré leur carte d’électeur.

Celles et ceux qui critiquent le projet – experts environnementaux, élus locaux, responsables associatifs ou représentants des cultes – ne sont pas tous des illuminés irresponsables. Et je peux témoigner du fait que les pasteur(e)s qui se sont impliqué(e)s dans ce débat le font aussi dans le cadre de leur responsabilité pastorale d’accompagnement de leurs communautés et des personnes engagées sur le terrain. Ils et elles ont ainsi contribué, comme je les y ai rendu attentifs, au caractère pacifique des manifestations et à l’évitement des débordements violents.

Certes, les ZADistes sont des utopistes, qui rêvent d’un monde radicalement autre. Ils sont sensibles au fait que des chrétiens les accompagnent au nom de leur foi. Ils m’ont rassuré sur le fait que dans notre monde de réalités impitoyables il soit encore permis de rêver."

Christian Albecker, président de l’UEPAL


Samedi 6 octobre : manifestation à Strasbourg

2018 10 06 GCO Strasbourg 02 Plus de 1 500 personnes ont répondu à l'appel d'Alsace Nature et du collectif "GCO non merci".
Pendant 3 heures, animations, explications et annonces se sont succédées alors que les travaux continuent (Vinci continue abattages et chantiers de terrassement sauvages ici et là, sans aucune signalisation administrative ni même de sécurité routière) bien qu'un jugement administratif - sur le fond du dossier - reste à venir (mais aucune date n'a été fixée à ce jour).

Que faire face pour rester dans une opposition pacifique... alors que les présences aux abords des chantiers ont été dispersées par des lacrymogènes ? que des opposants se sont vus infliger des peines de prison avec sursis pour s'être enchaînés à des arbres ? que la dernière décision de justice reconnaît un doute sur la légalité du dossier mais ne suspend pas les travaux "à titre exceptionnel" car il y a "trouble à l'ordre public" ?
Avec gravité, le collectif a annoncé que face à la confiscation du pouvoir des citoyens et au déni de la démocratie et du droit, face à l'urgence, il lancera un ultime appel à suspension des travaux et mise à plat du dossier, faute de quoi une grève de la faim sera entamée...
(Des précisions suivront dans la semaine pour les personnes qui veulent se déclarer prêtes à se joindre à cette forme de protestation en cas de refus de suspendre les travaux)

Les explications de Michel Dupont sur la grève de la faim annoncée et les raisons d'en venir à cette protestation d'urgence :


3 octobre : 2 manifestations à Strasbourg et Kolbsheim

2018 10 03 EMS affiche RV ENA Manifestation à Strasbourg, devant l'ENA, en marge de la conférence "Plan Climat 2030" organisée par l'Eurométropole de Strasbourg (dont le président Robert Herrmann soutient le projet GCO) "pour vous faire découvrir les grands axes du futur Plan Climat 2030 qui sera délibéré fin 2018" dit l'affiche.
Entre 100 et 200 opposants au GCO étaient présents devant le bâtiment durant la conférence pour rappeler aux élus et participants que le climat n'attendant effectivement pas, il serait bon de faire attendre les projets de nouvelles autoroutes...

Devant l'ENA, Lionel Grob chante "Germaine est debout"

 weblink Version non "live" avec paroles postée le 2 octobre

Un Mémorial anti-GCO a été inauguré dans le village de Kolbsheim, haut-lieu des opposants au GCO.
L'événement a réuni près de 150 personnes (villageois, zadistes et élus) devant la mairie de Kolbsheim dont plusieurs députés européens : Karima Delli (blessée à Kolbsheim par du gaz lacrymogène début septembre), Michèle Rivasi, Yannick Jadot, José Bové (EELV) et Marie-Pierre Vieu (PC).
José Bové - devenu "citoyen d’honneur" de Kolbsheim - a déclaré vouloir faire du GCO un enjeu pour les élections européennes.


29 septembre : vidéo du député François Ruffin "Erysichton, le roi du béton !"

"De la Grèce à Kolbsheim, un mythe antique contre Vinci et sa faim de profit"
Où l'on apprend que dans ce mythe antique, le roi Erysichton voulait abattre une forêt et qu'ayant tué un citoyen qui s'y opposait, la déesse de la Terre Demeter, lui a lancé une malédiction si bien qu'il a fini par se manger lui-même



29 septembre : émission de la télévision suisse RTS Un

La chaîne de télévision suisse RTS Un consacre son émission "Faut pas croire" hebdomadaire à un reportage puis une discussion sur les événements récents survenus à la ZAD du Moulin, à Kolbsheim.

La planète, une « zone à défendre » pour les Eglises ?
A Kolbsheim en Alsace, une pasteure s’engage depuis deux ans aux côtés des zadistes et de ses paroissiens contre le projet autoroutier de contournement de Strasbourg.
Résister, est-ce un devoir moral ? Les Eglises doivent-elles s’engager dans une lutte de terrain pour préserver la planète ?
Reportage et débat.

Le reportage en replay sur RTS.ch
2018 10 04 RTS Un Faut pas croire


25 / 27 septembre : le député européen Yannick Jadot constate les dégâts à Kolbsheim puis évoque le GCO sur France Inter

2018 09 25 visite YJadot Kolbsheim      2018 09 28 France inter YJadot replay
Diaporama (Hans Lucas / Christoph De Barry)


19 septembre 2018 : le député François Ruffin organise une Commission d’enquête officieuse et décentralisée à Kolbsheim

2018 09 19 GCO video FRuffinUne autoroute ou des oiseaux ? Kolbsheim contre Vinci.
Commission en direct du GCO de Strasbourg !


19 septembre 2018 : plus de 20 associations, ONG et syndicats publient un soutien commun aux opposants au GCO

2018 09 19 soutien opposants GCO logos

"Grand Contournement Ouest de Strasbourg : la société civile apporte son soutien aux opposants

Aux portes de Strasbourg, moins de 48h après une MarchePourLeClimat qui fera date, c’est sur ordre d’un gouvernement qui ne prend même pas le temps de laisser la justice faire son travail, que bulldozers et tronçonneuses auront sévi au service d’un projet climaticide et destructeur pour la santé des habitants et de l’écosystème du fossé rhénan...

Depuis le démarrage des travaux préparatoires à l’éventuelle réalisation du Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO), hyper-mécanisés et militarisés, l’État donne aussi à voir le spectacle suivant : la doyenne d’un village, des élu.e.s locaux, une députée française, des eurodéputé.e.s et des citoyen.ne.s se sont fait gazer, et des arbres centenaires et des espaces forestiers ont été abattus sans respect des prescriptions en la matière et sans attendre les jugements liés à l’action d’Alsace Nature.

Alors qu’en France et à l’international – scientifiques, artistes, société civile et ONU y compris – les appels au sérieux et aux actes en matière de politiques climatiques et environnementales ne cessent de se multiplier, le déni du gouvernement et celui du président #EnMêmeTemps sont flagrants. Agir pour le climat, la santé et la biodiversité n’est certes pas chose aisée. Mais si celles et ceux qui prétendent nous diriger commençaient par arrêter de les détruire, ce serait déjà un premier pas sur la voie de la raison.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’ont apparemment toujours rien compris de ce qu’a tenté de leur expliquer Nicolas Hulot. De gré ou de force, sur une planète aux ressources matérielles limitées, nous n’avons d’autre possibilité que de changer de modèle de société. Ici et dès à présent. Concernant le climat, le secrétaire général de l’ONU, nous donne 2 ans à peine pour changer de cap. 2 ans. Dans 2 ans, le GCO ne serait même pas encore achevé que déjà l’humanité aurait le nez dans le mur. Arrêtons les frais dès à présent !

Alors, en solidarité avec celles et ceux qui s’engagent pacifiquement contre le projet de GCO, et sans oublier nos autres courageuses et courageux sœurs et frères en humanité qui luttent également contre l’ensemble des petits et grands projets inutiles et trop souvent imposés, nous vous disons ensemble : cessez immédiatement votre politique écocidaire. La surexploitation des humains et du reste de la nature, ici et ailleurs, ça suffit, le déni aussi ! Pour l’heure, les dégâts causés par les travaux préparatoires du GCO sont déjà éminemment suffisants, le moment est venu de les stopper.

Signataires : Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) / Action Non Violente-COP21 (ANV-COP21) / Agir pour l'environnement (APE) / Alsace Nature / Alternatiba / Amis de la Terre / ATTAC / Confédération Paysanne / CGT Alsace / Association des Elus de France Opposés à l’enfouissement des Déchets Radioactifs (EODRA) / FNAUT (Fédération nationale des associations d'usagers des transports) / France Nature Environnement / Greenpeace France / Humanité et Biodiversité / LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) / Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) / Réseau Action Climat France (RAC France) / Réseau Sortir du Nucléaire / Syndicat des Avocats de France (SAF) / Union syndicale Solidaires / 350.org

pdf button PDF du communiqué de presse


logo LDH ligue droits homme

14 septembre 2018 : réaction de la section de Strasbourg de la Ligue des Droits de l’Homme

La section de Strasbourg de la Ligue des Droits de l’Homme, réunie le 12 septembre 2018, tient à réagir à la situation générée, depuis lundi 10 septembre, par l’intervention des forces de police à Kolbsheim et à Vendenheim, dans le cadre de la mise en œuvre du Grand Contournement Ouest.
Malgré sept avis défavorables au projet (enquêtes publiques et organismes consultatifs nationaux) et malgré les référés suspensions en cours, audiencés les 14 et 19 septembre prochains, la décision d’évacuer la ZAD et de démarrer les travaux d’abattage d’arbres a été prise par le Préfet, représentant de l’Etat.
Cette décision intervient deux jours après une manifestation significative contre le GCO qui a réuni pacifiquement plusieurs milliers de personnes à Strasbourg.
Cette décision constitue manifestement un déni de démocratie.
L’abattage d’arbres centenaires, sans attendre les décisions de justice, a déjà entraîné des dommages irréversibles.
Etait-il nécessaire de faire intervenir 500 gardes mobiles face à des opposants qui se sont toujours montrés pacifiques ?
Etait-il nécessaire de faire usage de gaz lacrymogènes pour faire reculer les opposants non violents de tout âge et les élus du peuple présents, au risque de leur causer de graves lésions ?
La section de Strasbourg de la Ligue des Droits de l’Homme condamne, l’atteinte au droit de manifester, la disproportion du dispositif policier, la démonstration de force et la violence mise en œuvre pour réprimer une opposition pacifique, défendant le bien commun.
Sophia SCHWEITZER
Présidente

pdf button PDF du communiqué de presse

weblink https://www.ldh-france.org/



logo SAF synd avocats

13 septembre 2018 : communiqué du Syndicat des avocats de France

"Grand Contournement Ouest de Strasbourg : une atteinte intolérable au principe du recours effectif”

Le 31 août 2018, le préfet de la région Grand-Est a signé l’arrêté préfectoral portant autorisation unique à la société ARCOS (filiale à 100% de VINCI) de réaliser les travaux nécessaires au projet d’Autoroute de contournement ouest de Strasbourg dit « CGO ».

Ce projet d’autoroute à péage de 24 kms fait l’objet de nombreuses contestations, en raison de la catastrophe écologique qu’il représente et a reçu pas moins de sept avis défavorables de commissions consultatives depuis un an : ce tronçon autoroutier payant nécessite la dévastation de zones humides précieuses à l’écosystème, alors même que toutes les études ne valident pas son impérieuse nécessité, ni pour la mobilité des strasbourgeois, ni pour la qualité de l’air dans la région.

C’est pourquoi, samedi 8 septembre, le concessionnaire et les services de l’État ont été informés du dépôt d’une requête en référé suspension devant le tribunal administratif de Strasbourg contre l’arrêté préfectoral autorisant le lancement des travaux.

Or, les lourds travaux de déboisement ont débuté dès lundi 10 septembre au matin, alors que l’audience a été fixée par le tribunal administratif au 19 septembre prochain !

Comment admettre que les gendarmes mobiles en place actuellement sur la zone facilitent un déboisement irréversible potentiellement illégal, et repoussent violemment les opposants, alors que les recours ne sont pas purgés ?

Rappelons que  le maire de Kolbsheim, commune au cœur de la zone impactée, a brûlé son écharpe tricolore en protestant contre l’usage de gaz lacrymogène à son encontre ;
que la députée européenne (et présidente de la commission « Transports et Tourisme » du Parlement européen), Karima Delli, a fait un malaise lundi soir suite à ces violences ;
que Danielle Dambach, maire de Schiltigheim (seconde commune du Bas-Rhin) a également été brutalisée par les charges de CRS, comme 300 personnes (dont des enfants et des personnes âgées) venues dans la nuit veiller les arbres centenaires.

La position de ces opposants (population et élus) n’est aujourd’hui pourtant que de demander à ce que la Justice puisse se prononcer sur la légalité de l’arrêté préfectoral !

Monsieur De Rugy, nouveau ministre de l’écologie, s’est exprimé aujourd’hui sur le plateau de BFM TV à propos du GCO : « Il est lancé, il est déjà parti », sans faire état des recours devant le juge administratif, comme si la décision à venir n’avait aucune espèce d’importance.

Le Syndicat des avocats de France entend rappeler avec force, que les droits de la défense et le principe du recours effectif, libertés fondamentales protégées par la Convention européenne des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, imposent qu’aucun travaux irréversibles ne soient exécutés avant l’audience en référé, sous peine de vider de tout sens ces dispositions, garantes d’un État de droit.

Nous demandons au préfet, monsieur Jean-Luc Marx et au ministre de l’Intérieur, monsieur Gérard Collomb, de respecter le droit au recours effectif et d’ordonner que soient suspendus les travaux de déboisement autorisés par l’arrêté attaqué dans l’attente que le tribunal se soit prononcé.

Nous appelons également à un rassemblement devant le tribunal administratif de Strasbourg le mercredi 19 septembre 2018, à 10h, pour symboliser notre attachement au respect de ces valeurs consubstantielles à un État de droit.

weblink http://lesaf.org/grand-contournement-ouest-une-atteinte-intolerable-au-principe-du-recours-effectif/


Semaine du 10 septembre : les manifestations se multiplient, les manifestants aussi

2018 09 15 GCO Kolbsheim IMG9533 Dans la semaine du 10 septembre sont organisées plusieurs manifestations d'opposition aux déboisements qui commencent alors que des recours ont été déposés au Tribunal administratif de Strasbourg : à Kolbsheim et à Vendenheim, 100, 750 puis 2 500 personnes se rassemblent pour protester.
Pourtant, plusieurs hectares de forêts - dont des chênes centenaires - sont néanmoins arrachés à la va-vite, jour et nuit, sans respecter les mesures obligatoires de protection de la faune...

2018 09 19 GCO Kolbsheim vue chantier foret kolbsheim


logo ZAD du moulinCourant 2016 et 2017, plusieurs cabanes "GCO non merci" sont installées le long des 24 kilomètres de tracé. Puis une ZAD - la ZAD du Moulin - s'installe sur un espace boisé menacé de destruction, à Kolbsheim. Avec le soutien des propriétaires du château de Kolbsheim (dont le parc classé Jardin remarquable par le Ministère de la culture est lui aussi menacé), du maire de la commune, des pasteurs du village et de nombreux villageois des alentours, une quinzaine de personnes s'y relaient.
Le 10 septembre 2018 à 5h du matin, la ZAD est évacuée manu militari, sur ordre du Préfet du Bas-Rhin qui dépêche sur place plus de 500 gardes mobiles et des hélicoptères tournoyant au-dessus du village pour y braquer leurs projecteurs. Les opposants à l'évacuation puis plusieurs élus locaux, nationaux ou européens venus demander une pause dans les travaux de déboisement sont tenus éloignés et - malgré leur pacifisme - cible de jets de lacrymogènes et gaz au poivre.

weblink Site web de la ZAD du Moulin


GCOnonMerciLe collectif "GCO Non Merci" rassemble depuis 2004 des citoyens des communes concernées par le tracé du GCO mais aussi des citoyens de Strasbourg, de l'Eurométropole et d'Alsace dans son ensemble. L'association Alsace Nature en fait partie et permet au collectif de porter les actions en justice. Depuis la relance du projet en 2014, la mobilisation s’est réorganisée et amplifiée.

weblink Collectif GCO non merci et ses membres


 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr