Dans une publication parue en juillet 2017, des scientifiques dressent le portrait des plastiques produits par l'Homme depuis qu'il a inventé ce dérivé du pétrole.
Un panorama effrayant tant ce matériau initialement réservé aux usages où il apportait un vrai "plus" a fini par devenir le "truc pas cher qu'on utilise à toutes les sauces" : en 2015, 8,3 milliards de kilos avaient été produites depuis 1950 dont 31% sont en utilisation (1% en tant que plastique recyclé), 10 % ont été incinérés et 59% sont en décharges ou dans la nature...



Un état des lieux complexe à établir

2018 06 plastique UE ghost 1124531 pixabayEtablir un panorama du plastique produit, en cours d'utilisation... et devenu déchet après avoir été utilisé comporte différents aspects :

  • du fait de la durée de vie (longue) des matériaux, la quantité de plastique (en cours d'utilisation ou considéré comme déchet) se cumule au fil des années
  • selon les usages, la durée de vie d'un objet en plastique est très variable or ce paramètre influe sur le moment où il passe à l'état de déchet
  • les plastiques existants ne sont - sauf rares exceptions - que peu recyclables, la majeure partie des matériaux plastiques est donc brûlée ou "abandonnnée" (en décharge ou dans la nature) y compris après un éventuel premier recyclage
  • les plastiques apparaissent dans les produits sous différentes formes d'utilisation (résines polymères, fibres synthétiques ou plastiques en tant qu'additifs) ce qui rend difficile à établir leur devenir une fois les objets dont ils font partie considérés comme déchets
  • ils contiennent également des additifs pour améliorer les qualités requises (souplesse vs rigidité, retardateurs de flamme,...)

Les données existent néanmoins !
Celles concernant les USA, la Chine et l'Union européenne (28 pays membres + Suisse + Norvège) ont été compilées et publiées dans Science Advances en juillet 2017.
Cette publication scientifique en anglais - très riche d'enseignements - méritait traduction et analyse...

 

 Où est tout le plastique produit depuis 1950 ?

2018 06 plastique UE ou sont VP Sur les 8 300 millions de tonnes de résines, fibres et additifs produites entre 1950 et 2015 :
31% sont en utilisation (2 600) dont 1% en tant que plastique recyclé
59% sont en décharges ou dans la nature (4 900)
10 % ont été incinérés (800)


Cet "état des lieux" traduit un circuit complexe où les durées d'utilisation des plastiques en objets d'usage plus ou moins long et le recyclage interviennent :

2018 06 plastique UE F2 ScAdv VP

2018 06 plastique UE containers 377030 pixabay

Notez néanmoins que si 500 millions de tonnes (6%) ont été recyclées un jour ou l'autre, cela ne les empêche pas de finir abandonnés ou incinérés ensuite et seuls 1,2% sont recyclées plus d'une fois.


Notre consommation de plastiques génère des déchets qui s'accumulent

2018 06 plastique UE bottles 87342 pixabayEn effet, même si le recyclage "retarde le problème" d'un matériau devenant in fine déchet, seule l'incinération le fait disparaître rapidement une fois produit : mise en décharge et abandon dans la nature suppose l'attente d'une décomposition qui peut prendre des centaines d'années (et passe par un délitement sous forme de micro-déchets très polluants).

2018 06 plastique UE F3 ScAdv VP

Cette représentation des déchets plastiques générés appelle plusieurs commentaires.

La production de plastique induisant des déchets décolle dans les années 1970, signe que l'on commence à se débarrasser des premiers objets (qui était majoritairement des objets à vie relativement longue).

Il faut attendre la fin des années 90 pour que les objets en plastique usagés commencent à être traités - timidement - autrement que comme des déchets à mettre en décharge ou à abandonner dans la nature.

Vers 2000-2010, la quantité de déchets produits marque une augmentation qui s'accélère du fait de l'utilisation de plus en plus courante du plastique pour des utilisations courtes et uniques : le règne des couverts en plastiques, gobelets et barquettes de vente à emporter commence... accompagné d'un autre usage, tout aussi éphémère en tant qu'emballage et sur-emballage des produits en supermarchés.

En 2016, la proportion de déchets traités (incinérés ou recyclés) des objets "en fin de vie" devient perceptible mais reste extrêmement faible au regard de tout le plastique produit.

Si on en reste aux utilisations et plastiques non recyclables actuellement utilisés, malgré une évolution positive du recyclage attendue d'ici 2050, la proportion entre masse générée et masse recyclée restera faible !

 

2018 06 plastique UE waste 2647287 pixabayUne utilisation du plastique pour des objets à vie très courte qui se généralise

Alors que le plastique est un matériau résistant au temps, il se décline dans des utilisations pour des objets aux durées de vie très diverses.

2018 06 plastique UE F1 ScAdv VP

Mais les plastiques produits à la demande des différents secteurs évoluent dans des quantités très différentes.

2018 06 plastique UE S1 ScAdv VP ok

On constate ainsi que les objets variés que l'on sait devenir caduques en moins de 5 ans (stylos, pinces à linge, bassines en plastique, fibres textiles,...) et les emballages - dont l'utilité se compte en semaines - ont suscité une demande de production grandissante.
En observant d'un oeil un peu scrutateur nos maisons, force est de constater qu'elles regorgent désormais d'objets en plastiques très divers, qui n'existaient auparavant qu'en matériau plus durables (à la fois recyclables et souvent plus solides à l'usage).

2018 06 plastique UE S4 ScAdv VP Mais ce sont les objets les plus éphémères - les emballages - qui ont connu l'envolée la plus spectaculaire.

Les emballages à usage unique sont devenus une raison massive de la production de plastique alors qu'ils se transforment rapidement en déchet.

 

2018 06 plastique UE plastic attackLa quantité d'emballages plastiques qui finissent à la poubelle 10 minutes après le retour des courses devient phénoménale !
Et, chiffres à l'appui, ce n'est pas une simple impression : les emballages - très majoritairement à usage unique - sont à la fois les produits, et les plus producteurs de déchets.

2018 06 plastique UE prod vs dechets VP  

 

Sources (en anglais) qui ont été utilisées et traduites ici :

Publication "Production, use, and fate of all plastics ever made" (Science Advances - 19.07.2017)
pdf button Texte principal
pdf button Figures et tableaux complémentaires

 

 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
  • Quand la surpêche, les poissons coulent

    Quand la surpêche, les poissons coulent

    Les poissons sont de plus en plus nombreux dans nos assiettes et de moins en moins dans les mers et les océans du globe. Petit tour d'horizon d'une expansion qui a transformé en 60 ans la pêche "au gros" pour devenir la pêche "EN gros".
Créer de nouvelles routes peut créer plus de bouchons

Les embouteillages sont un véritable fléau pour nos métropoles modernes. Ils ont un coût exorbitant, pour l'environnement et en temps de travail perdu. Une étude du cabinet britannique CEBR estimait qu'en 2013, en France, ce coût à 3,88 milliards d’euros. Créer de nouvelles routes ou élargir les routes existantes paraît une solution "logique" mais l’expérience a montré qu'augmenter la capacité du réseau routier peut conduire à plus d’embouteillages : c’est le fameux paradoxe de Braess.

logo breves de maths à lire sur breves-de-maths.fr