Faire du grabuge n'est pas tout à fait l'image que l'on a des chercheurs et universitaires. Pourtant, les savants de tous pays perdent patience face à l'inertie politique qui nie l'urgence climatique !
A Strasbourg, le scandale est sous leurs yeux : le chantier d'une nouvelle autoroute (nommée GCO) a commencé brutalement sans avoir démontré son utilité mais avec la certitude de dégâts environnementaux majeurs. Enseignants et chercheurs ont donc fondé un Collectif pour faire entendre leur colère !

Quand les politiques vont à l'encontre des alertes des scientifiques, il appartient aux citoyens, conscients de l'urgence climatique, de s'en mêler !
C'est le cas à Strasbourg où "on" vient de relancer le Grand Contournement Ouest (GCO) pour enterrer une nature indispensable à tous sous le goudron d'une autoroute. Mais ici comme ailleurs, une réaction citoyenne s'organise pour dire STOP aux chantiers aberrants.
Actions en cours, actus et infos de référence : s'informer... puis agir !

Trop inertes ou trop pessimistes, les chercheurs en biodiversité et conservation de la nature ?
C’est le procès qui leur est souvent fait pour "justifier" que nous serions insouciants ou apeurés à agir pour l'environnement, malgré leurs travaux.
Pourtant, une étude à paraître pointe les vraies responsabilités : les scientifiques fournissent analyses et propositions… mais les décisions qui sont prises n’en tiennent pas compte !

Dans une publication parue fin juin, des chercheurs de l'Inra et de l'Inserm montrent qu'il existe bien un "effet cocktail" des pesticides à faible dose. Cette étude in vivo, faite sur des souris, démontre qu'une exposition orale chronique conduit à des perturbations métaboliques, différentes selon le sexe : les mâles exposés aux pesticides prennent du poids et deviennent diabétiques ; les femelles sont protégées de ces effets mais voient leur foie et leur appareil digestif se détraquer...

Fin mai 2018, la Commission européenne propose - enfin ! - de nouvelles règles applicables dans toute l'Union européenne pour éliminer les 10 produits plastiques "jetables", les plus polluants.
Un premier pas qui vise les déchets plastiques "sauvages" finissant sur les plages et en mer.
Mais, à terme, de nombreux produits impossibles à recycler pourraient être concernés, car cette directive "interdit" mais introduit aussi la notion d"économie circulaire" pour les fabricants...

Dans une publication parue en juillet 2017, des scientifiques dressent le portrait des plastiques produits par l'Homme depuis qu'il a inventé ce dérivé du pétrole.
Un panorama effrayant tant ce matériau initialement réservé aux usages où il apportait un vrai "plus" a fini par devenir le "truc pas cher qu'on utilise à toutes les sauces" : en 2015, 8,3 milliards de kilos avaient été produites depuis 1950 dont 31% sont en utilisation (1% en tant que plastique recyclé), 10 % ont été incinérés et 59% sont en décharges ou dans la nature...

Latest articles (EN)

  • Think twice about roof racks: added items cost you as much as +25% in gas

    Think twice about roof racks: added items cost you as much as +25% in gas

    While you get ready to hit the road this summer, think twice before hitching a roof racks to your car: added items cost you as much as 25% more in gas! In US, the increasing usage of roof racks (+200% in 2040) may turn into a real concern: they already are responsible for almost 1% of fuel consumption.Lawrence Berkeley National Laboratory researcher Alan Meier and Yuche Chen of the National Renewable Energy Laboratory have estimated the fuel consumption penalty of roof racks.