Faire du grabuge n'est pas tout à fait l'image que l'on a des chercheurs et universitaires. Pourtant, les savants de tous pays perdent patience face à l'inertie politique qui nie l'urgence climatique !
A Strasbourg, le scandale est sous leurs yeux : le chantier d'une nouvelle autoroute (nommée GCO) a commencé brutalement sans avoir démontré son utilité mais avec la certitude de dégâts environnementaux majeurs. Enseignants et chercheurs ont donc fondé un Collectif pour faire entendre leur colère !

Quand les politiques vont à l'encontre des alertes des scientifiques, il appartient aux citoyens, conscients de l'urgence climatique, de s'en mêler !
C'est le cas à Strasbourg où "on" vient de relancer le Grand Contournement Ouest (GCO) pour enterrer une nature indispensable à tous sous le goudron d'une autoroute. Mais ici comme ailleurs, une réaction citoyenne s'organise pour dire STOP aux chantiers aberrants.
Actions en cours, actus et infos de référence : s'informer... puis agir !

Trop inertes ou trop pessimistes, les chercheurs en biodiversité et conservation de la nature ?
C’est le procès qui leur est souvent fait pour "justifier" que nous serions insouciants ou apeurés à agir pour l'environnement, malgré leurs travaux.
Pourtant, une étude à paraître pointe les vraies responsabilités : les scientifiques fournissent analyses et propositions… mais les décisions qui sont prises n’en tiennent pas compte !

Dans une publication parue fin juin, des chercheurs de l'Inra et de l'Inserm montrent qu'il existe bien un "effet cocktail" des pesticides à faible dose. Cette étude in vivo, faite sur des souris, démontre qu'une exposition orale chronique conduit à des perturbations métaboliques, différentes selon le sexe : les mâles exposés aux pesticides prennent du poids et deviennent diabétiques ; les femelles sont protégées de ces effets mais voient leur foie et leur appareil digestif se détraquer...

Fin mai 2018, la Commission européenne propose - enfin ! - de nouvelles règles applicables dans toute l'Union européenne pour éliminer les 10 produits plastiques "jetables", les plus polluants.
Un premier pas qui vise les déchets plastiques "sauvages" finissant sur les plages et en mer.
Mais, à terme, de nombreux produits impossibles à recycler pourraient être concernés, car cette directive "interdit" mais introduit aussi la notion d"économie circulaire" pour les fabricants...

Dans une publication en date du 15 mai 2018 (dans les Archives de pédiatrie), des chercheurs de l'INSERM alertent sur la pollution aux particules fines.

Les risques de naissances d’enfants accusant un retard de croissance sont pour partie liés à cette pollution atmosphérique.
Et cela a déjà des répercussions sur la santé des futures générations... avec - à ce jour - un coût de 1,2 milliard d’euros par "année de naissance" !

L'utilisation de fer, de cuivre et de nickel augmente et se concentre en Asie depuis quelques décennies. Ces métaux de transition interviennent - purs ou en tant que composants - dans des produits qui se disséminent ensuite dans le monde entier, avec un essor du à la croissance modiale et, aussi, aux technologies "vertes" dans lesquelles ils sont utilisés.
"Combien ?", "où ?" et "comment ?" : trois questions importantes pour gérer, ensuite, le recyclage et l'économie des ressources minières de ces métaux.

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr