Quand les politiques vont à l'encontre des alertes des scientifiques, il appartient aux citoyens, conscients de l'urgence climatique, de s'en mêler !
C'est le cas à Strasbourg où "on" vient de relancer le Grand Contournement Ouest (GCO) pour enterrer une nature indispensable à tous sous le goudron d'une autoroute. Mais ici comme ailleurs, une réaction citoyenne s'organise pour dire STOP aux chantiers aberrants.
Actions en cours, actus et infos de référence : s'informer... puis agir !

Trop inertes ou trop pessimistes, les chercheurs en biodiversité et conservation de la nature ?
C’est le procès qui leur est souvent fait pour "justifier" que nous serions insouciants ou apeurés à agir pour l'environnement, malgré leurs travaux.
Pourtant, une étude à paraître pointe les vraies responsabilités : les scientifiques fournissent analyses et propositions… mais les décisions qui sont prises n’en tiennent pas compte !

Dans une publication parue fin juin, des chercheurs de l'Inra et de l'Inserm montrent qu'il existe bien un "effet cocktail" des pesticides à faible dose. Cette étude in vivo, faite sur des souris, démontre qu'une exposition orale chronique conduit à des perturbations métaboliques, différentes selon le sexe : les mâles exposés aux pesticides prennent du poids et deviennent diabétiques ; les femelles sont protégées de ces effets mais voient leur foie et leur appareil digestif se détraquer...

Fin mai 2018, la Commission européenne propose - enfin ! - de nouvelles règles applicables dans toute l'Union européenne pour éliminer les 10 produits plastiques "jetables", les plus polluants.
Un premier pas qui vise les déchets plastiques "sauvages" finissant sur les plages et en mer.
Mais, à terme, de nombreux produits impossibles à recycler pourraient être concernés, car cette directive "interdit" mais introduit aussi la notion d"économie circulaire" pour les fabricants...

Dans une publication parue en juillet 2017, des scientifiques dressent le portrait des plastiques produits par l'Homme depuis qu'il a inventé ce dérivé du pétrole.
Un panorama effrayant tant ce matériau initialement réservé aux usages où il apportait un vrai "plus" a fini par devenir le "truc pas cher qu'on utilise à toutes les sauces" : en 2015, 8,3 milliards de kilos avaient été produites depuis 1950 dont 31% sont en utilisation (1% en tant que plastique recyclé), 10 % ont été incinérés et 59% sont en décharges ou dans la nature...

Dans une publication en date du 15 mai 2018 (dans les Archives de pédiatrie), des chercheurs de l'INSERM alertent sur la pollution aux particules fines.

Les risques de naissances d’enfants accusant un retard de croissance sont pour partie liés à cette pollution atmosphérique.
Et cela a déjà des répercussions sur la santé des futures générations... avec - à ce jour - un coût de 1,2 milliard d’euros par "année de naissance" !

L'utilisation de fer, de cuivre et de nickel augmente et se concentre en Asie depuis quelques décennies. Ces métaux de transition interviennent - purs ou en tant que composants - dans des produits qui se disséminent ensuite dans le monde entier, avec un essor du à la croissance modiale et, aussi, aux technologies "vertes" dans lesquelles ils sont utilisés.
"Combien ?", "où ?" et "comment ?" : trois questions importantes pour gérer, ensuite, le recyclage et l'économie des ressources minières de ces métaux.

La moitié des denrées alimentaires jetées avant commercialisation par les détaillants est constituée de seulement 7 fruits et légumes : bananes, pommes, tomates, salades, poivrons, poires et raisins.
Alors que la FAO estime qu'un tiers de l'alimentation produite est gaspillée, intervenir au niveau des revendeurs en ciblant les principaux fruits concernés pourrait être un premier pas, efficace et encourageant à la fois économiquement et d'un point de vue environnemental.

Le 21 novembre, la Commission PECH du Parlement européen votait pour ou contre 750 modifications de la Politique commune de pêche. Un net recul pour l’avenir des eaux européennes... et des votes désastreux sur la pêche électrique : le lobby néerlandais y obtient bénédiction pour continuer à vider les océans de tout poisson.
Mais la partie n'est pas perdue. Sortie de ses abysses silencieuses, la pêche électrique fait désormais grand bruit et passera devant le Parlement européen bientôt. Affaire à suivre !

Cela n'était pas arrivé depuis longtemps : une nouvelle race de grand singe a été recensée, l'orang-outan Tapanuli, une espèce différente des orangs-outans de Bornéo et des orangs-outans de Sumatra connus jusqu'à présent.

800 Tapanuli vivent au nord-ouest de l'île de Sumatra et sont - eux aussi - menacés par le braconnage et la diminution de la surface de la forêt où ils vivent.

Produire de l'électricité à partir de gaz, de charbon ou dans des réacteurs nucléaires a un impératif : il faut refroidir les centrales ! Et cela passe par un circuit de refroidissement utilisant de l'eau, prélevée dans un cours d'eau à proximité de l'installation.

Que se passera-t-il si cette eau se réchauffe en même temps que le reste la Terre ou vient à manquer du fait de périodes de sécheresse plus fréquentes ?

L'investissement de la Chine pour développer les énergies renouvelables sur son sol a été surprenant et massif ces dernières années. Il lui a permis d'acquérir des savoir-faire et de diminuer le coût de ces énergies. Ainsi armée de technologies maintenant plébiscitées dans le monde entier, la Chine entreprend désormais d'investir à l'étranger, à coups de milliards de dollards. Une stratégie "tout azimuth" pour étendre un Empire énergétique multi-filières.

Vous cherchez une info précise ?

Quelques petites astuces basse technologie pour économiser l'énergie

Reporterre a réalisé une vidéo intéressante sur quelques petites astuces low-tech (basse technologie) pour économiser l'énergie : mention spéciale au "meuble-frigo d'hiver" accessible par une fenêtre.

logo reporterreà lire sur reporterre.net