Les cigarettes ne nuisent pas qu'à la santé des fumeurs... surtout quand les mégots finissent leur trajet près des côtes ! Et c'est souvent le cas : les mégots représentent 40% des déchets ramassés sur les plages de Méditerranée. Problème : en plus d'être des déchets plastiques néfastes aux animaux marins, les mégots ont un impact environnemental : ils acidifient l'eau de mer, y dissolvent des métaux et favorisent la présence de bactéries inhabituelles près des côtes.

Des chercheurs de l’Institut méditerranéen d'océanologie (MIO, France) et de l’Institut national des sciences et technologies de la mer (INSTM, Tunisie) ont évalué l'impact des mégots de cigarettes sur la diversité des microorganismes et la libération de métaux dans l’environnement marin en Tunisie. Ils ont publié leur résultats dans la revue "Estuarine, Coastal and Shelf Science" en août 2020.

Des déchets plastiques...

Les filtres de cigarette sont les plus courants parmi les déchets plastiques retrouvés dans l'environnement : chaque année, plus de 6 000 milliards de cigarettes sont fumées dans le monde... et les mégots ne sont pas tous jetés dans un cendrier ! On estime qu'il y a plus d’un demi-million de tonnes de mégots rejetés dans l’environnement et ils représentent jusqu’à 40 % des déchets ramassés sur les plages de Méditerranée. Or, ils sont un vrai danger quand ils sont jetés sur des plages : composés principalement de matière plastique, ils sont très faiblement biodégradables et, après avoir servi, ils contiennent de nombreux composés toxiques issus de la combustion.

... truffés de métaux

Usagés ou intacts, les filtres de cigarette modifient l'eau et le fond marin près des côtes - le sédiment côtier - car ils diminuent son pH et y dissolvent du cadmium (Cd), du molybdène (Mo) et du vanadium (V) tout en augmentant les taux de fer (Fe), de manganèse (Mn) et de zinc (Zn) dans l'eau de mer.

Pire : les filtres de cigarette ayant servis finissent par modifier la composition des bactéries présentes dans les sédiments de surface : ils provoquent une diminution de certaines bactéries (phyla Bacteroidetes et Cyanobacteria) en favorisant le développement de bactéries que l'on trouve généralement dans les profondeurs, à proximité des sites hydrothermaux sous-marins profonds appelés "fumeurs noirs" (phyla Gammaproteobacteria, Firmicutes et Thermotogae).

 


Source :

weblink Impact of cigarette butts on microbial diversity and dissolved trace metals in coastal marine sediment

 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • Comprendre les plantes et les arbres

    Comprendre les plantes et les arbres

    Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnent les plantes et les arbres ? Vous devriez, c'est fascinant ! Et c'est justement ce que propose de découvrir ce très beau livre, richement illustré de photos et de croquis, sous forme d'un voyage "à l'intérieur des plantes".En faisant le tour de leurs différentes parties (feuilles, troncs, racines, graines, fruits,...) et de leur "co-habitation" avec l'Homme, l'univers de diversité que vous découvrirez vous passionnera d'autant plus en sachant que les plantes qui nous entourent aujourd'hui descendent toutes de simples algues apparues il y a plus de 500 millions d'années.
  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : mai 2019 affiche +1,2°C

    Réchauffement climatique : mai 2019 affiche +1,2°C

    Mai 2019 a été globalement l'un des trois mois de mai les plus chauds depuis 1979, avec +1,2 °C par rapport à l'ère pré-industrielle. En mai 2019 : cyclone Fani, inondations et bourrasques de vent en Europe,... les intempéries anormales font partie des effets du réchauffement climatique(source Copernicus)
  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr