Les subventions aux voitures de société accordées dans les 27 pays de l'OCDE + l'Afrique du Sud représentent 26,8 milliards d'euros de manque à gagner en 2012.
Les seules subventions aux voitures de fonction pèsent donc près de 150 milliards d'euros puisque cette sous-imposition aggrave aussi la pollution atmosphérique locale, les rejets de gaz à effet de serre, les embouteillages, les accidents de la route et les troubles de santé pour un coût estimé à 116 milliards d'euros.


L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques a publié un rapport répertoriant les avantages fiscaux accordés par les états aux voitures de fonction et l'impact néfaste de ces dispositions fiscales sur la santé et l'environnement en raison de l'utilisation du diesel.
Or les voitures de fonctions diesel représentent 12% du parc automobile de l'Union européenne et un quart des nouvelles immatriculations (~50% des nouvelles immatriculations qui, sont à ~55% des motorisations diesel).

Outre le coût (direct et induit) de 150 milliards d'euros, l'OCDE souligne que 33 des 34 pays de l'OCDE taxent moins le gazole que l’essence et que les véhicules diesel sont majoritaires dans 23 pays. Or les transports représentent ~25% des émissions de carbone dans la plupart des pays de l’OCDE et sont une des principales causes de pollution atmosphérique.

Il est également établi depuis longtemps que les véhicules roulant au gazole sont plus nuisibles à la santé et à l'environnement que ceux roulant à l'essence :

  • + 18% de carbone par litre par rapport à l'essence
  • rejets additionnels de polluants atmosphériques plus nocifs (composés carbonés, particules fines,...)

Après l'achat d'un véhicule diesel par sa société, le bénéficiaire d’un véhicule de société roule jusqu’à 3 fois plus que le propriétaire d’une voiture particulière, du fait des diverses incitations fiscales (prix à la pompe et allègements fiscaux pour l'usage d'un véhicule de société).

Face à ces subventions contraires aux efforts mis en place par ailleurs pour lutter contre la pollution atmosphérique, l’OCDE demande aux pouvoirs publics de cesser de subventionner les véhicules de société et de supprimer progressivement l’avantage fiscal en faveur du gazole.

Source
OCDE : Under-taxing the benefits of company cars (Avantage fiscal en faveur des véhicules de société)
OCDE : The Diesel Differential (Différentiel "gazole")

 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • 50 idées fausses sur les amphibiens

    50 idées fausses sur les amphibiens

    Que la grenouille n'est pas la femelle du crapaud et que celui-ci ne se transformera jamais en Prince charmant, vous le saviez vraisemblablement... Mais connaissez-vous toutes les légendes qui circulent sur les amphibiens que sont crapauds, grenouilles, salamandres, tritons, basilics, sirènes,... ? Et - surtout - connaissez-vous vraiment ces animaux très discrets ? A travers plusieurs dizaines d'idées fausses à "démonter" sur ces animaux, ce livre magnifiquement illustré par des photos de l'auteur invite à découvrir ces vertébrés aux confins des milieux aérien et aquatique, fascinants de diversité et particularités.
  • Il faut sauver nos oiseaux !

    Il faut sauver nos oiseaux !

    Le titre dit tout : nos oiseaux disparaissent et il faut réagir ! Car la situation est grave, mais il est encore possible de mettre en place de mesures de préservation. Ce livre fait le tour des causes de la disparition des oiseaux en France (souvent liées aux activités humaines), souligne l'utilité de la présence d'oiseaux pour la nature, et détaille la situation pour quelques espèces dits "communes" comme l'hirondelle rustique, l'alouette des champs ou le tarier des prés, aujourd'hui particulièrement en danger... avec quelques espoirs pour l'avenir si nous agissons pour freiner leur raréfaction !

Les dernières vidéos

  • Climate Action Tracker (octobre 2020)

    Climate Action Tracker (octobre 2020)

    En novembre 2015, 197 pays se sont réunis à Paris et sont convenus de poursuivre les efforts pour circonscrire la hausse de la température sur notre planète à 1,5 degré Celsius. Le « Climate Action Tracker » surveille la progression vers les engagements de 36 pays, responsables d'environ 80% des émissions mondiales des gaz à effet de serre aujourd'hui. Les nouvelles sont mauvaises : les émissions continuent d'augmenter et ont déjà réchauffé la planète de 1,1 degré Celsius. En cause : l'ambition initiale très insuffisante et - en plus - un retard considérable par rapport à ces engagements peu ambitieux !
  • Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    87% des scientifiques pensent que les humains contribuent au changement climatique... mais seulement 50% du public ! Cela amène une question : "qu'est-ce qui définit la perception que l'on a de la science ?" Le météorologiste J. Marshall Shepherd y répond en faisant le lien avec les systèmes de croyance et préjugés. Les trois principaux : le biais de confirmation, l'effet Dunning-Kruger et la dissonance cognitive. A écouter pour comprendre comment nous déformons - tous ! - nos propres raisonnements.