Les subventions aux voitures de société accordées dans les 27 pays de l'OCDE + l'Afrique du Sud représentent 26,8 milliards d'euros de manque à gagner en 2012.
Les seules subventions aux voitures de fonction pèsent donc près de 150 milliards d'euros puisque cette sous-imposition aggrave aussi la pollution atmosphérique locale, les rejets de gaz à effet de serre, les embouteillages, les accidents de la route et les troubles de santé pour un coût estimé à 116 milliards d'euros.


L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques a publié un rapport répertoriant les avantages fiscaux accordés par les états aux voitures de fonction et l'impact néfaste de ces dispositions fiscales sur la santé et l'environnement en raison de l'utilisation du diesel.
Or les voitures de fonctions diesel représentent 12% du parc automobile de l'Union européenne et un quart des nouvelles immatriculations (~50% des nouvelles immatriculations qui, sont à ~55% des motorisations diesel).

Outre le coût (direct et induit) de 150 milliards d'euros, l'OCDE souligne que 33 des 34 pays de l'OCDE taxent moins le gazole que l’essence et que les véhicules diesel sont majoritaires dans 23 pays. Or les transports représentent ~25% des émissions de carbone dans la plupart des pays de l’OCDE et sont une des principales causes de pollution atmosphérique.

Il est également établi depuis longtemps que les véhicules roulant au gazole sont plus nuisibles à la santé et à l'environnement que ceux roulant à l'essence :

  • + 18% de carbone par litre par rapport à l'essence
  • rejets additionnels de polluants atmosphériques plus nocifs (composés carbonés, particules fines,...)

Après l'achat d'un véhicule diesel par sa société, le bénéficiaire d’un véhicule de société roule jusqu’à 3 fois plus que le propriétaire d’une voiture particulière, du fait des diverses incitations fiscales (prix à la pompe et allègements fiscaux pour l'usage d'un véhicule de société).

Face à ces subventions contraires aux efforts mis en place par ailleurs pour lutter contre la pollution atmosphérique, l’OCDE demande aux pouvoirs publics de cesser de subventionner les véhicules de société et de supprimer progressivement l’avantage fiscal en faveur du gazole.

Source
OCDE : Under-taxing the benefits of company cars (Avantage fiscal en faveur des véhicules de société)
OCDE : The Diesel Differential (Différentiel "gazole")

 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr