2014 11 29 f

Je quitte Facebook.
J'en ai assez de sa politique abusive concernant les données. Marre de sa façon de gérer ce que devrais lire ou pas dans les publications de mes amis !

Je serai désormais uniquement sur le réseau diaspora* (diaspora icone framasphere)

Pour quitter Facebook (pas si simple) et/ou rejoindre diaspora, c'est par là !


Pourquoi je pars ?

Facebook est une entreprise dont le modèle économique repose sur la collecte des données personnelles de ses utilisateurs pour les revendre à des publicitaires.
Or, la collecte des informations s'est étendue à une analyse très poussée de l'activité de chacun (liste des "amis", liens suivis, commentaires,...) et a pris une ampleur qui la rende désormais inacceptable à mes yeux.

De plus en plus, le site affiche des publicités correspondant à chaque "profil" (pour augmenter les probabilités de "clic"). A la limite, "why not ?" d'autant plus que ça se contourne facilement par un module complémentaire de Firefox qui "nettoie" la colonne de pub :-)

Mais Facebook se permet aussi de plus en plus - grâce à une architecture hyper centralisée et un fonctionnement technique très opaque - de "faire le tri" dans ce que je peux lire et pas parmi les publications de mes "amis", de censurer ou mettre en avant des sujets que je suis supposée apprécier.

Je suis assez grande pour choisir ce qui m'intéresse et pas, mais Facebook ne me laisse pas ce choix (ce n'est absolument pas paramétrable !) et s'apprête à me faire accepter que cela s'aggrave... il n'y a donc d'autres choix que de s'en aller pour ne pas être manipulé !

Mais le fin du fin, c'est que Facebook récupèrera vos données bancaires et autres si vous interagissez ou payez via des sites qui affichent le module de partage Facebook (à lire ici). Et là encore, seule solution : partir !

Où je vais ? diaspora* !

2014 11 29 diaspora profil VP ok

Je préfère largement le modèle et la philosophie des logiciels libres et des réseaux sociaux distribués insensibles à la censure. Ces communautés fonctionnent sur un modèle distribué, avec un code informatique ouvert (téléchargeable par quiconque veut le modifier et en mettre une nouvelle version à disposition des autres.

Je rejoins donc Diaspora* via framasphère. Mon profil est ici : diasporaicone framasphere 

Après quelques semaines de pratique, je suis ravie des rencontres virtuelles que j'y ai faites, de la richesse et de la générosité des échanges !

Comment faire de même

Un signe de la "captivité acceptée" des membres de Facebook est la façon dont le réseau rechigne à nous laisser partir et effacer nos données !

Voilà qui peut aider : comment quitter Facebook et rejoindre un autre réseau (libre)
Attention, une fois la suppression demandée, vous n'apparaissez plus. Ca, c'est immédiat. Mais Facebook considère qu'il vous faut 15 jours de réflexion... et si vous avez le malheur de vous connecter dans ces 15 jours, hop ! votre compte est réactivé et vous devez refaire la manip (et ré-attendre 15 jours) !
Pensez, donc, à supprimer la "connexion automatique" et tous les onglets ou liens présents sur vos ordinateurs et portables...

Au plaisir de vous lire et d'échanger sur Diaspora* !

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • Il faut sauver nos oiseaux !

    Il faut sauver nos oiseaux !

    Le titre dit tout : nos oiseaux disparaissent et il faut réagir ! Car la situation est grave, mais il est encore possible de mettre en place de mesures de préservation. Ce livre fait le tour des causes de la disparition des oiseaux en France (souvent liées aux activités humaines), souligne l'utilité de la présence d'oiseaux pour la nature, et détaille la situation pour quelques espèces dits "communes" comme l'hirondelle rustique, l'alouette des champs ou le tarier des prés, aujourd'hui particulièrement en danger... avec quelques espoirs pour l'avenir si nous agissons pour freiner leur raréfaction !
  • Comprendre les plantes et les arbres

    Comprendre les plantes et les arbres

    Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnent les plantes et les arbres ? Vous devriez, c'est fascinant ! Et c'est justement ce que propose de découvrir ce très beau livre, richement illustré de photos et de croquis, sous forme d'un voyage "à l'intérieur des plantes".En faisant le tour de leurs différentes parties (feuilles, troncs, racines, graines, fruits,...) et de leur "co-habitation" avec l'Homme, l'univers de diversité que vous découvrirez vous passionnera d'autant plus en sachant que les plantes qui nous entourent aujourd'hui descendent toutes de simples algues apparues il y a plus de 500 millions d'années.

Les dernières vidéos

  • Climate Action Tracker (octobre 2020)

    Climate Action Tracker (octobre 2020)

    En novembre 2015, 197 pays se sont réunis à Paris et sont convenus de poursuivre les efforts pour circonscrire la hausse de la température sur notre planète à 1,5 degré Celsius. Le « Climate Action Tracker » surveille la progression vers les engagements de 36 pays, responsables d'environ 80% des émissions mondiales des gaz à effet de serre aujourd'hui. Les nouvelles sont mauvaises : les émissions continuent d'augmenter et ont déjà réchauffé la planète de 1,1 degré Celsius. En cause : l'ambition initiale très insuffisante et - en plus - un retard considérable par rapport à ces engagements peu ambitieux !
  • Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    87% des scientifiques pensent que les humains contribuent au changement climatique... mais seulement 50% du public ! Cela amène une question : "qu'est-ce qui définit la perception que l'on a de la science ?" Le météorologiste J. Marshall Shepherd y répond en faisant le lien avec les systèmes de croyance et préjugés. Les trois principaux : le biais de confirmation, l'effet Dunning-Kruger et la dissonance cognitive. A écouter pour comprendre comment nous déformons - tous ! - nos propres raisonnements.

(réservé à l'auteur)