Infos sourcées - "santé globale" : environnement, biodiversité, climat, santés humaine et animale

2014 11 29 f

Je quitte Facebook.
J'en ai assez de sa politique abusive concernant les données. Marre de sa façon de gérer ce que devrais lire ou pas dans les publications de mes amis !

Je serai désormais uniquement sur le réseau diaspora* (diaspora icone framasphere)

Pour quitter Facebook (pas si simple) et/ou rejoindre diaspora, c'est par là !


Pourquoi je pars ?

Facebook est une entreprise dont le modèle économique repose sur la collecte des données personnelles de ses utilisateurs pour les revendre à des publicitaires.
Or, la collecte des informations s'est étendue à une analyse très poussée de l'activité de chacun (liste des "amis", liens suivis, commentaires,...) et a pris une ampleur qui la rende désormais inacceptable à mes yeux.

De plus en plus, le site affiche des publicités correspondant à chaque "profil" (pour augmenter les probabilités de "clic"). A la limite, "why not ?" d'autant plus que ça se contourne facilement par un module complémentaire de Firefox qui "nettoie" la colonne de pub :-)

Mais Facebook se permet aussi de plus en plus - grâce à une architecture hyper centralisée et un fonctionnement technique très opaque - de "faire le tri" dans ce que je peux lire et pas parmi les publications de mes "amis", de censurer ou mettre en avant des sujets que je suis supposée apprécier.

Je suis assez grande pour choisir ce qui m'intéresse et pas, mais Facebook ne me laisse pas ce choix (ce n'est absolument pas paramétrable !) et s'apprête à me faire accepter que cela s'aggrave... il n'y a donc d'autres choix que de s'en aller pour ne pas être manipulé !

Mais le fin du fin, c'est que Facebook récupèrera vos données bancaires et autres si vous interagissez ou payez via des sites qui affichent le module de partage Facebook (à lire ici). Et là encore, seule solution : partir !

Où je vais ? diaspora* !

2014 11 29 diaspora profil VP ok

Je préfère largement le modèle et la philosophie des logiciels libres et des réseaux sociaux distribués insensibles à la censure. Ces communautés fonctionnent sur un modèle distribué, avec un code informatique ouvert (téléchargeable par quiconque veut le modifier et en mettre une nouvelle version à disposition des autres.

Je rejoins donc Diaspora* via framasphère. Mon profil est ici : diasporaicone framasphere 

Après quelques semaines de pratique, je suis ravie des rencontres virtuelles que j'y ai faites, de la richesse et de la générosité des échanges !

Comment faire de même

Un signe de la "captivité acceptée" des membres de Facebook est la façon dont le réseau rechigne à nous laisser partir et effacer nos données !

Voilà qui peut aider : comment quitter Facebook et rejoindre un autre réseau (libre)
Attention, une fois la suppression demandée, vous n'apparaissez plus. Ca, c'est immédiat. Mais Facebook considère qu'il vous faut 15 jours de réflexion... et si vous avez le malheur de vous connecter dans ces 15 jours, hop ! votre compte est réactivé et vous devez refaire la manip (et ré-attendre 15 jours) !
Pensez, donc, à supprimer la "connexion automatique" et tous les onglets ou liens présents sur vos ordinateurs et portables...

Au plaisir de vous lire et d'échanger sur Diaspora* !

Sciences participatives

Infos "repères"

Infos en cartes

Infos en vidéo

Livres

A lire ailleurs

L'échec des grandes centrales de biomasse

Un rapport publié en décembre 2012 disqualifie la politique énergétique misant sur la biomasse forestière pour produire de l'électricité. Incapables de mobiliser de nouvelles ressources en bois-énergie, les grandes centrales à biomasse fragilisent les filières existantes. Le rapport pointe en revanche le succès des filières locales.

logo novethic à lire sur novethic.fr

More articles [EN]

The wet desert

2016 11 06 the wet desert video

england 150397 pixabay mini "Somewhere here, a landscape has been lost...". In UK, landscapes such as the Highlands of Scotland, The Lake District and Dartmoor are symbols of wilderness. However, these places have been farmed, mined and inhabited by people for millennia. In hidden corners of the moor, relics of its past cling on relics that point to the bizarre fact that when humans first arrived here, these open landscapes were temperate rainforests.

2016 11 06 the wet desert video


A lire ailleurs

Aux sources du scandale UraMin

Les étranges affaires d’Areva en Afrique. Championne mondiale du nucléaire, Areva peine à sortir de la tourmente. Aux inquiétudes sur l’avenir de la filière depuis l’accident de Fukushima s’ajoutent les retards des réacteurs de troisième génération en Finlande et à Flamanville. Mais, surtout, l’entreprise publique française est mise en cause pour des investissements suspects dans trois gisements d’uranium africains.

logo monde diplo à lire sur monde-diplomatique.fr