Les subventions aux voitures de société accordées dans les 27 pays de l'OCDE + l'Afrique du Sud représentent 26,8 milliards d'euros de manque à gagner en 2012.
Les seules subventions aux voitures de fonction pèsent donc près de 150 milliards d'euros puisque cette sous-imposition aggrave aussi la pollution atmosphérique locale, les rejets de gaz à effet de serre, les embouteillages, les accidents de la route et les troubles de santé pour un coût estimé à 116 milliards d'euros.

Miguel Cañete sera peut-être effectivement validé un jour à un poste à total contre-emploi à la Commission européenne. Comment l'Europe peut-elle se retrouver avec un Commissaire Climat-Energie qui est un baron du pétrole réputé pour ses décisions contre l'environnement ? C'est sur-réaliste...
Mais c'est ce qui arrive quand on doit - démocratiquement - composer une équipe de sport collectif avec plusieurs joueurs égocentriques.
Voici le processus - plus ouvert que jamais - qui régit la formation de la nouvelle Commission, avec un décryptage "2014".
En cas de Commission "mal ficelée", on ne pourra qu'en vouloir aux Etats membres et aux députés qui pensent "pays" et "parti" avant de penser compétences et communauté. Mais rien n'est encore joué à ce jour...

Selon une étude de fin 2013, si les Français se déplaçaient plus à vélo, l'impact sur les finances nationales se compterait en centaines de millions d'euros chaque année.
Pour un trajet quotidien, 75% des Français démarrent leur voiture et 2,4% (572 000 personnes) enfourchent leur vélo. Pourtant, l'automobile est à la fois coûteuse - 0,27 €/km sur trajets courts - nuisible à l'environnement - émission de CO2 et particules - et à la santé, ne serait-ce que par sa contribution à la sédentarité.

L'épandage aérien est déjà théoriquement interdit en France - suite à une directive européenne - depuis 2009, mais des dérogations restaient possibles.

Et les dérogations accordées continuaient de faire débat... et de provoquer des incidents à l'abord des champs ainsi traités.

Il fallait trancher. C'est fait !

2014 09 miguel canetePremier exercice du nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker : proposer une équipe pour la prochaine Commission Européenne. Dans sa proposition, un seul et même commissaire sera responsable de l'énergie et de l'action pour le climat.
Tenir ces deux manettes en même temps semble frappé au coin du bon sens. C'est pourtant une première...
Et on risque finalement de le regretter au vu du casting ! Car l'espagnol Miguel Arias Cañete est à peu près tout, sauf soucieux d'environnement... comme il l'a montré en tant que responsable politique en Espagne.

Le droit français vient d'intégrer la collecte gratuite et sans obligation d'achat des Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) par les enseignes commerçantes.
Cette transcription de la directive européenne relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) en droit français a été publiée au Journal officiel par le décret n° 2014-928 du 19 août 2014 relatif aux déchets d’équipements électriques et électroniques et aux équipements électriques et électroniques usagés.

Toutes les ressources que la Terre peut produire en 2014 ont été consommées le 19 août. Entre ce "Jour du dépassement" et le 31 décembre, on vivra donc "à crédit".
La sur-consommation a commencé vers 1970 et s'accélère depuis : ce "jour de dépassement" se situait début octobre en 2000... et en 1961, l'humanité ne consommait que 75% des ressources naturelles générées par la planète pour l'alimentation, le textile, le bois et l'absorption des gaz à effet de serre.

Qu’est-ce que l’écologie scientifique ?

Comme toute science, l’écologie scientifique a le monde qu’elle prétend étudier qui lui colle à la peau. Cela n’invalide pas la scientificité de l’écologie mais, au contraire, confirme que l’écologie scientifique n’est pas différente des autres activités scientifiques. L'écologue doit assumer le fait que les interactions du monde vivant qu’il étudie sont elles-mêmes en interaction avec d’autres sphères, qu’elles soient éthique, politique ou citoyenne.

logo sciences critiques à lire sur sciences-critiques.fr