2014 05 11 Parlement europeen Hickel Region Alsace 300Texte paru en Edito de la newsletter du Club de la Presse Strasbourg-Europe de mai 2014

Voici venir le mois de mai, ses heures ensoleillées… et ses élections européennes ! "Aux urnes, citoyens !"
Les trépassés et les cassés de nos guerres fratricides (et ce mot prend tout son sens en Alsace) nous envieraient cette Union Européenne. Malgré ses imperfections…
 
Certes, on y a perdu une certaine « poésie » : les grands idéaux semblent ne plus avoir droit de cité et les décisions politiques se justifient chiffres à l’appui… Quitte à faire un raccourci quand la cause et l’effet ne sont pas si simplement liés. Il est si facile de trouver des corrélations entre l’évolution d’une donnée mesurée bien réelle et n’importe quel autre paramètre que l’on voudrait changer.
 
Je pourrais ainsi vous démontrer que la croissance du chômage en Europe suit la même courbe que la consommation des glaces vanille-fraise : il me suffit de choisir « correctement » la zone géographique et les consommateurs dont je tiendrai compte. Je peux. Et ensuite aussi leur interdire ce plaisir pour que le chômage régresse ! Ca s’appelle une « fausse corrélation ». Là, c’est rigolo et évidemment faux. Mais, ce genre de "raccourci" est très courant… et mène rarement à adopter la bonne solution !

Non, l’Europe ne doit pas se résumer à ces « directives » parfois prises sur la base d’arguments financiers qui nous heurtent et justifiées par des corrélations douteuses. L’Europe, c’est 500 millions d’Européens et 28 pays qui ont de belles choses à bâtir ensemble, qui le font déjà à travers des échanges, des actions locales, des projets trans-nationaux, qui vont tous dans le sens de la construction européenne.

Et c’est pour son Parlement, son outil démocratique, que nous devons voter le 25 mai !
En espérant que nos votes soient pris pour ce qu’ils sont - notre intérêt pour cette belle idée qu'est l'union européenne – sans être corrélés à une approbation des visions chiffrées qui veulent s’imposer…
 

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • Il faut sauver nos oiseaux !

    Il faut sauver nos oiseaux !

    Le titre dit tout : nos oiseaux disparaissent et il faut réagir ! Car la situation est grave, mais il est encore possible de mettre en place de mesures de préservation. Ce livre fait le tour des causes de la disparition des oiseaux en France (souvent liées aux activités humaines), souligne l'utilité de la présence d'oiseaux pour la nature, et détaille la situation pour quelques espèces dits "communes" comme l'hirondelle rustique, l'alouette des champs ou le tarier des prés, aujourd'hui particulièrement en danger... avec quelques espoirs pour l'avenir si nous agissons pour freiner leur raréfaction !
  • Comprendre les plantes et les arbres

    Comprendre les plantes et les arbres

    Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnent les plantes et les arbres ? Vous devriez, c'est fascinant ! Et c'est justement ce que propose de découvrir ce très beau livre, richement illustré de photos et de croquis, sous forme d'un voyage "à l'intérieur des plantes".En faisant le tour de leurs différentes parties (feuilles, troncs, racines, graines, fruits,...) et de leur "co-habitation" avec l'Homme, l'univers de diversité que vous découvrirez vous passionnera d'autant plus en sachant que les plantes qui nous entourent aujourd'hui descendent toutes de simples algues apparues il y a plus de 500 millions d'années.

Les dernières vidéos

  • Climate Action Tracker (octobre 2020)

    Climate Action Tracker (octobre 2020)

    En novembre 2015, 197 pays se sont réunis à Paris et sont convenus de poursuivre les efforts pour circonscrire la hausse de la température sur notre planète à 1,5 degré Celsius. Le « Climate Action Tracker » surveille la progression vers les engagements de 36 pays, responsables d'environ 80% des émissions mondiales des gaz à effet de serre aujourd'hui. Les nouvelles sont mauvaises : les émissions continuent d'augmenter et ont déjà réchauffé la planète de 1,1 degré Celsius. En cause : l'ambition initiale très insuffisante et - en plus - un retard considérable par rapport à ces engagements peu ambitieux !
  • Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    87% des scientifiques pensent que les humains contribuent au changement climatique... mais seulement 50% du public ! Cela amène une question : "qu'est-ce qui définit la perception que l'on a de la science ?" Le météorologiste J. Marshall Shepherd y répond en faisant le lien avec les systèmes de croyance et préjugés. Les trois principaux : le biais de confirmation, l'effet Dunning-Kruger et la dissonance cognitive. A écouter pour comprendre comment nous déformons - tous ! - nos propres raisonnements.