Faire du grabuge n'est pas tout à fait l'image que l'on a des chercheurs et universitaires. Pourtant, les savants de tous pays perdent patience face à l'inertie politique qui nie l'urgence climatique !
A Strasbourg, le scandale est sous leurs yeux : le chantier d'une nouvelle autoroute (nommée GCO) a commencé brutalement sans avoir démontré son utilité mais avec la certitude de dégâts environnementaux majeurs. Enseignants et chercheurs ont donc fondé un Collectif pour faire entendre leur colère !


"Arrêtez les dégâts pour réfléchir 5 minutes !" est en somme ce que réclament les universitaires de Strasbourg, fâchés que l'Etat fasse courir des risques majeurs à l'environnement sans étudier "proprement" la situation.

Leur colère se comprend : le Grand contournement Ouest (GCO) décidé dans la plaine alsacienne est une nouvelle autoroute qui ne règle pas le moindre bouchon ou problème de pollution, mais créerait de nouveaux problèmes de circulation et inciterait à un transit autoroutier encore plus massif.

La preuve ? Et bien voilà l'un des problèmes : la décision s'est prise - et passe en force à grand renfort de gardes mobiles et de "passe-droits" donnés à Vinci - sans que toutes les données soient sur la table et sans que des alternatives n'aient été vraiment étudiées.

Le 23 novembre 2018, géographes, physiciens, chimistes, mathématiciens, spécialistes de l'eau, biologistes, sociologues, littéraires, historiens, spécialistes du sport et de la médecine,... se sont donc consitués en "Collectif des universitaires pour un moratoire sur le GCO" pour appeler à un sursaut universitaire et politique !

Cette initiative est indépendante de celles du collectif "GCO non merci", de centaines d'élus français et allemands, de syndicats d'avocats ou d'ouvriers du BTP, de la Ligue des droits de l'Homme, de milliers de citoyens et de dizaines d'associations... mais tout comme eux ils demandent juste de réfléchir avant d'agir et donc de faire "pause" dans ce projet emblématique.

Vous trouverez ci dessous le texte de leur Appel à Emmanuel Macron, Edouard Philippe, François de Rugy et Frédérique Vidal : une demande de moratoire sur le GCO, un appel à études complémentaires dans les universités et - au delà du cas alsacien - un appel à changement radical dans les prises de décisions !


L'Appel du Collectif 

Appel de la communauté d’enseignement et de recherche

Le récent rapport (pdf button) du GIEC souligne l’urgence à agir pour prévenir une catastrophe écologique planétaire. Les scientifiques de ce groupe d’experts intergouvernemental estiment qu’une limitation de l’augmentation de la température à 1,5° exige une diminution des émissions de gaz à effet de serre de 45% d’ici 2030. Atteindre cet objectif suppose des changements sans précédent. Or des politiques publiques irresponsables tournent le dos à cet objectif et ignorent les multiples alarmes de la communauté scientifique, des experts et des citoyens eux-mêmes. Bien plus, des projets d’un autre temps continuent à dénaturer des espaces, en totale contradiction avec les contraintes environnementales et sociétales actuelles.


Ainsi, en Alsace, le projet de “Grand contournement ouest” (GCO) de Strasbourg rencontre une opposition croissante de la population et d’élus locaux, nationaux et européens, alors que des grévistes de la faim du collectif « GCO Non Merci » ont jeûné courageusement mais vainement pendant 30 jours pour obtenir du gouvernement et du président Macron un moratoire sur le projet. Aujourd’hui des membres de la communauté scientifique qui se sont saisis de ce projet et qui l’ont étudié, affirment qu’il constitue un non-sens politique, un danger écologique majeur et un déni démocratique.

Un non-sens politique en ce que l’imposition de ce projet est en totale contradiction avec les priorités affichées par le gouvernement et le président Macron, dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est que le GCO, selon des analyses solides, est  imposé en vertu d’intérêts financiers et non écologiques : rentabiliser les investissements de Vinci en détournant, par des tarifs attractifs, les poids-lourds passant par l’Allemagne et en créant ainsi un couloir à camions en Alsace.

Un danger écologique majeur parce que toutes les études sérieuses, y compris celles d’organismes publics comme l’ASPA, montrent que le GCO ne réduira pas la pollution atmosphérique. Il risque même de l’aggraver en l’étendant à de nouveaux territoires. En plus des atteintes à la biodiversité et à l’écosystème, il existe une forte probabilité d’aggravation des risques hydrauliques, en particulier des coulées d’eaux boueuses, très fréquentes dans le Kochersberg. Cet ouvrage condamne des terres agricoles sans désengorger l’accès à Strasbourg. Il prévoit des aires d’autoroute et de stockage de camions. Cette emprise foncière dénature le paysage du Kochersberg sans résoudre les problèmes de circulation.

Un déni démocratique et un déni de droit parce que le gouvernement a imposé ce projet, alors même que l’Enquête publique de juin 2018 et sept rapports d’instances et d’organismes dépendant de l’État ont émis des avis défavorables. Déni démocratique aussi quand le Tribunal administratif, dans un jugement inédit, reconnaît “un doute sérieux sur la légalité” de l’arrêté environnemental, mais se refuse à le suspendre au prétexte de “troubles à l’ordre public”.

Aujourd’hui, des travaux préparatoires ont déjà été largement réalisés et ce, alors que plusieurs procédures sont encore en cours d’instruction. D’ores et déjà, l'abattage de nombreux arbres sur de multiples chantiers constitue un véritable viol du territoire. Cette violence symbolique a d’ailleurs été reconnue par le rapporteur public du Tribunal administratif de Strasbourg qui a considéré que les arrêtés autorisant les travaux devaient être annulés.

Pour toutes ces raisons, politiques, écologiques, démocratiques et juridiques, le projet du “Grand contournement ouest” de Strasbourg doit être totalement remis à plat.

Nous, membres de la communauté de recherche et d’enseignement des établissements d’enseignement supérieur en Alsace, appelons les scientifiques de toutes les disciplines à continuer à apporter leur expertise sur le dossier du GCO ainsi que leur contribution aux mobilisations en cours contre le désastre écologique annoncé.

Nous les invitons également à se saisir, dans leurs recherches et leurs enseignements, de tous les sujets relatifs à l’écologie et à produire les connaissances urgentes dont notre société a besoin pour éclairer les pouvoirs publics, pour affronter le désastre climatique et œuvrer à la proposition de solutions pour la préservation de l’humanité et des écosystèmes.

A cette fin, nous interpellons le gouvernement et en particulier la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, sur l’impératif de tenir compte des recherches existantes et sur l’urgence à doter la recherche publique des moyens nécessaires pour relever le défi des risques climatiques, environnementaux et technologiques. Des sociétés savantes tirent le signal l’alarme et doivent être entendues par le gouvernement et la représentation nationale. Nous invitons les Conseils d’administration et les Commissions de la recherche des établissements d’enseignement supérieur, les conseils de laboratoire et les conseils d’UFR, à adopter des motions qui formulent l’exigence de moyens proportionnés à l’urgence des besoins, en terme de recherche et de formation.

Enfin nous apportons tout notre soutien au collectif “GCO Non Merci” et à l’ensemble des citoyens mobilisés pour obtenir un moratoire qui seul permettra de conduire les recherches et les études en vue de promouvoir des projets alternatifs.


Le collectif des universitaires pour un moratoire sur le GCO

Le présent appel a été publié initialement dans Le Monde sous forme d'une tribune. On peut la consulter ICI.


Les 100 premiers signataires

- Ackerer Philippe, Directeur du Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg, Directeur de Recherche au CNRS, Université de Strasbourg

- Ancori Bernard, Professeur émérite de philosophie et d'histoire des sciences, Université de Strasbourg

- Auzet Anne-Véronique, Professeure, Géographie, Université de Strasbourg

- Bacqué Marie-Frédérique, Professeure, Psychologie, Université de Strasbourg

- Badariotti Dominique, Professeur, Géographie et Urbanisme, Université de Strasbourg

- Baudouin Valentin, ATER, Droit, Université de Strasbourg

- Béal Vincent, Maître de conférences, Sociologie, Université de Strasbourg

- Beyer Antoine ,Professeur, Géographie et Aménagement, Université de Cergy Pontoise

- Bugeaud Yann, Professeur, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Bertrand Véronique, Ingénieure de recherche, EOST, Université de Strasbourg

- Bodlenner Anne, Maître de conférences, Chimie, Université de Strasbourg

- Boubel Charles, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Brassac Christian, Maître de conférences, Psychologie, Engees

- Braun Jonas, ingénieur, IUT Robert Schuman, Université de Strasbourg

- Brotbek Damian, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Buridant Claude, Professeur émérite de linguistique française et romane, Université de Strasbourg

- Camproux-Duffrene Marie-Pierre, Professeure, Droit, Université de Strasbourg

- Carrière Bernard, Professeur émérite de physique, Président honoraire, Université de Strasbourg

- Chapoton Frédéric, Directeur de Recherche, Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Clément Céline, Professeure, Psychologie, ESPE, Université de Strasbourg

- Collet Anaïs, Maître de conférences, Sociologie, Université de Strasbourg

- Cometti Geremia , Maître de conférences en ethnologie, Université de Strasbourg

- Damian Mihai, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Daval Damien, Chargé de Recherche au CNRS, Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg, EOST/ENGEES, Université de Strasbourg

- Debout Pascal, PRCE, Anglais, Faculté de Droit, Université de Strasbourg

- De Lassalle Marine, Professeure de sociologie politique, Université de Strasbourg

- Deshusses Pierre, Maître de conférences, Etudes germaniques, Université de Strasbourg

- Devlin Joanne, Anglais, Faculté de Droit, Université de Strasbourg

- Djament-Tran Géraldine, Maître de conférences, Géographie, Université de Strasbourg

- Duranthon Arnaud, Maître de conférences, Droit, Université de Strasbourg

- Eastman Andrew, Maître de conférences, Littérature anglaise, Université de Strasbourg

- Erne-Heintz Valentine , Maître de conférences, Économie, UHA Mulhouse

- Ertlen Damien, Maître de conférences, Géographie, Université de Strasbourg

- Fernandez Sara, chercheuse, UMR GESTE (ENGEES, Irstea)

- Fichet Brigitte, Maître de conférences honoraire, Sociologie,  Université de Strasbourg

- Fujiki Kenji,  Maître de conférences, Géographie, Université de Strasbourg

- Furst Benjamin , Ingénieur d'étude, Histoire Moderne, UHA Mulhouse

- Le Ber Florence, Directrice de recherche, ENGEES

- Gambardella Sophie, Chargée de recherche, Droit, CNRS et Université de Strasbourg

- Gasbarri Carlo, Professeur, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Gasparini William, Professeur,  Sciences du sport, Université de Strasbourg

- Geffray Ségolen, Maître de conférence, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Gillig Philippe, Professeur agrégé, Sociologie, Université de Strasbourg

- Grenouillet Corinne, Maîtresse de conférences, Littérature française, Université de Strasbourg

- Guillot Pierre, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Häcker Andreas, PRAG, Allemand, Université de Strasbourg

- Haiech Jacques, Professeur, Biotechnologie, Université de Strasbourg

- Hajek Isabelle, Maître de conférences, Sociologie, Université de Strasbourg

- Hamman Philippe , Professeur, Sociologie, Université de Strasbourg

- Heinrich Catherine, PRCE, Anglais, Faculté des sciences économiques et de gestion, Université de Strasbourg

- Heu Viktoria, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Hoffbeck  Valentine, chargée d’enseignement en faculté de Médecine,  Université de Strasbourg

- Huyghe Christine, Chargée de Recherche,  Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Imfeld Gwenaël, chercheur, biogéochimie, CNRS et EOST/Université de Strasbourg

- Jaworski Véronique, Maître de conférences, Droit, Université de Strasbourg

- Johannes Christophe, Référent Filière Commerce/Marketing, Conservatoire National des Arts et Métiers Grand Est

- Koebel Michel, Professeur,  Sociologie, Université de Strasbourg

- Krauth Patricia, PRAG, Allemand, Faculté de Droit, Université de Strasbourg

- Lebrou Vincent , Chercheur en science politique, Université de Strasbourg

- Lecomte Florence, Chargée de Recherche, Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Le Floch Yohann, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Maillard Pascal, Professeur agrégé, Littérature française, Université de Strasbourg

- Mangeon Anthony, Professeur, Lettres Modernes, Université de Strasbourg

- Mangold Marie , Doctorante en sociologie, Laboratoire SAGE, Université de Strasbourg

- Marmora Adriano, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Mavromatidis Lazaros, Maître de conférences, Architecte Ingénieur énergétique, génie des procédés, INSA

- Martin Brice , Maître de conférences, Géographie, UHA Mulhouse

- Meltz Renaud , Professeur, Histoire contemporaine, UHA Mulhouse

- Merker Anne, Professeure, Philosophie, Université de Strasbourg

- Meyer Paul-Philippe , Professeur agrégé, Musique, UHA Mulhouse

- Michel Suzy, PRAG, Allemand, Faculté de Droit, Université de Strasbourg

- Muller Fabienne, Maître de conférence, Droit, Université de Strasbourg

- Nervi-Gasparini Josiane, directrice de l’IREM de Strasbourg et Maître de conférences en Mathématiques, Université de Strasbourg

- Papadopoulos Athanase, Directeur de Recherche,  Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Pellen Cédric,  Maître de conférences en science politique,  Centre Universitaire d'Enseignement du Journalisme (CUEJ), Université de Strasbourg

- Pierret Marie-Claire, Enseignante-chercheuse en Sciences de la Terre, Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre EOST, Université de Strasbourg

- Piombini Arnaud, Maître de conférences, Géographie, Université de Strasbourg

- Py Pierre,  Chargée de Recherche,  Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Rechtman Ana, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Rogozinski Jacob, Professeur, Philosophie, Université de Strasbourg

- Rozan Anne, Professeure, Économie, ENGEES

- Roux Michel, chercheur au CNRS, Biologie, Université de Strasbourg

- Rudolf Florence, Professeure, Sociologie et urbanisme, INSA

- Rubenthaler Hubert, Professeur émérite, Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Sandon Sheila,  Chargée de Recherche,  Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Schellenberger Thomas,   Maître de conférences en Droit public, Université de Haute Alsace.

- Scheurer Fabrice, Chargé de Recherches, Physique, CNRS et Université de Strasbourg

- Schmitt Laurent, Professeur, Géographie, Université de Strasbourg

- Schott Sandrine, Responsable du Bureau Europe Recherche, Université de Strasbourg

- Steffen Jonas, PRCE, Anglais, Faculté de Droit, Université de Strasbourg

- Teyssier (Jean dit) Loïc,  Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Vespa Christine, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Vigon Charles,  Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Vuilleumier Stéphane, Professeur et responsable d’équipe CNRS, Génétique Moléculaire, Génomique, Microbiologie, Université de Strasbourg

- Wach Nathalie, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Wambst Marc, Maître de conférences, Mathématiques, Université de Strasbourg

- Wintz Maurice, Maître de conférences, Sociologie, Université de Strasbourg

- Yalkinoglu Bora, Chargé de Recherche,  Mathématiques, CNRS et Université de Strasbourg

- Zander Patricia, Maître de conférences, Géographie, Université de Strasbourg

- Zoungrana Jean, Maître de conférences, Sociologie, Université de Strasbourg


 Sources :

weblink Appel de la communauté d’enseignement et de recherche "Pour un moratoire sur le projet du “Grand contournement ouest” de Strasbourg" sur change.org

weblink Site internet du Collectif GCO non merci

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • À la découverte des plantes sauvages utiles

    À la découverte des plantes sauvages utiles

    Connaître les plantes sauvages de nos régions peut se révéler très utile : nombre d'entre elles sont aromatiques, médicinales, tinctoriales, dépolluantes, insecticides... ou toxiques ! Ce livre, richement illustré de photos, permet de mieux comprendre les différentes espèces de plantes sauvages de nos régions et d'en reconnaître plus d'une centaine. Il comporte pour chacune une présentation concise et claire (et un "pour éviter les confusions" bien utile pour certaines !) ainsi que ses principales propriétés et usages possibles (alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, écologiques,...).
  • Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Ces animaux qui font l’Histoire, 50 aventures d'animaux célèbres

    Un cheval qui sait compter, des lions qui freinent l’avancée de la colonisation, un couple d’éléphants qui devient le symbole de l’amour idéal, un poulpe dont la mort fait la Une des journaux du monde entier... autant d’histoires vraies d’animaux célèbres qui ont marqué leur époque... Ces 50 histoires d’animaux célèbres - présentées par ordre chrologique - nous racontent aussi pourquoi chaque être vivant est particulier. Il n’y aura jamais qu’un seul Tilikum, Ourasi ou Knut. Chacun d’eux est unique et, à sa manière, a écrit ou écrit encore l’histoire, notre histoire.

Les dernières vidéos

  • Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff en 1979

    Réchauffement climatique : l'alerte d'Haroun Tazieff sur les risques du réchauffement climatique, en 1979 dans "les dossiers de l'écran" (archive INA).
  • Diesel, le scandale de la santé publique

    Diesel, le scandale de la santé publique

    Pourquoi le diesel reste plus toxique que l’essence ? Le diesel est-il vraiment moins émetteur de gaz à effet de serre ?Interview du docteur Thomas Bourdrel (membre du collectif “Strasbourg Respire”) par Elisabeth Martichoux. "Diesel, le scandale de la santé publique" (émission "état de santé" de La Chaîne Parlementaire - LCP - du 25 novembre 2017)retranscription disponible ici
« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr