La centrale électrique géothermique de Nesjavellir, à Þingvellir, en Islande.

L’association française des professionnels de la géothermie (AFPG) a élaboré un rapport concernant le marché de la géothermie en France en 2011.
Ce premier bilan dresse l’état de cette filière verte, son utilisation par les particuliers et les collectivités et ses évolutions attendues dans les prochaines années.

Photo : Centrale électrique géothermique de Nesjavellir,
à Þingvellir, en Islande.


La géothermie s’est développée au début des années 1980, avant de connaître une forte évolution du nombre des installations, notamment domestiques, à compter de 2004.

L’utilisation directe de la chaleur est essentiellement basée sur l’exploitation du Dogger en Île-de-France et la haute énergie se caractérise essentiellement par deux  installations (l’une en Guadeloupe, l’autre en Alsace).

2012 11 AFPG parc géothermique France 2011

En 2011, l'utilisation (installations de chauffage, climatisation et production d’eau chaude sanitaire) de cette énergie renouvelable a représenté 3,4 % de la production des énergies vertes (440 000 tonnes équivalent pétrole substituées par an soit 440 ktep, dont 407 pour la très basse énergie et les usages directs et 33 pour la haute énergie).

Les réseaux de chaleur et l’ensemble des installations de géothermie assistées par pompes à chaleur permettent d’alimenter près de 455 000 équivalents logements (dont 180 000, soit 40 %, sont alimentés par des réseaux de chaleur) pour 1,2 millions de Français (soit 1,8 % de la population française).

2012 11 AFPG production géothermique France 2010

En 2010, la France se plaçait au 5e rang européen des producteurs de chaleur géothermique avec une production annuelle de 4 150 GWh.

La géothermie bénéficie de soutiens financiers (Fonds chaleur, crédit d’impôt,...).

Cependant, entre 2008 et 2011, la progression du nombre d'équipements en géothermie des habitats collectifs et tertiaires a augmenté de 10,5 % alors qu'elle chutait de 15% pour les particuliers.

2012 11 AFPG puissances geothermie 2006 2020 FranceLe rapport montre que la progression de la géothermie est importante depuis six ans (doublement de la puissance installée) mais que la tendance doit s'intensifier si la France veut atteindre les 6 500 MWth ciblés pour la production de chaleur à l'horizon 2020.

A ce jour, seules les installations de moins de 100 m de profond et avec une puissance inférieure à 232 kW ne nécessitent aucune autorisation. L'AFPG pointe du doigt le  nombre  et  la  diversité  des  textes  réglementaires en vigueur qui ne facilitent pas la plupart des réalisations géothermiques en France.

Les professionnels souhaiteraient voir cette profondeur portée à 200 m ou à une température fixée à 20°C, correspondant à une profondeur moyenne de 300 m. Un décret en préparation et une refonte annoncée du Code minier devraient accorder prochainement à la géothermie des simplifications qui permettront son développement.

Source : Rapport AFPG "La géothermie en France - Étude du marché en 2011"

Vous cherchez une info précise ?

Les derniers livres chroniqués

  • Il faut sauver nos oiseaux !

    Il faut sauver nos oiseaux !

    Le titre dit tout : nos oiseaux disparaissent et il faut réagir ! Car la situation est grave, mais il est encore possible de mettre en place de mesures de préservation. Ce livre fait le tour des causes de la disparition des oiseaux en France (souvent liées aux activités humaines), souligne l'utilité de la présence d'oiseaux pour la nature, et détaille la situation pour quelques espèces dits "communes" comme l'hirondelle rustique, l'alouette des champs ou le tarier des prés, aujourd'hui particulièrement en danger... avec quelques espoirs pour l'avenir si nous agissons pour freiner leur raréfaction !
  • Comprendre les plantes et les arbres

    Comprendre les plantes et les arbres

    Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnent les plantes et les arbres ? Vous devriez, c'est fascinant ! Et c'est justement ce que propose de découvrir ce très beau livre, richement illustré de photos et de croquis, sous forme d'un voyage "à l'intérieur des plantes".En faisant le tour de leurs différentes parties (feuilles, troncs, racines, graines, fruits,...) et de leur "co-habitation" avec l'Homme, l'univers de diversité que vous découvrirez vous passionnera d'autant plus en sachant que les plantes qui nous entourent aujourd'hui descendent toutes de simples algues apparues il y a plus de 500 millions d'années.

Les dernières vidéos

  • Climate Action Tracker (octobre 2020)

    Climate Action Tracker (octobre 2020)

    En novembre 2015, 197 pays se sont réunis à Paris et sont convenus de poursuivre les efforts pour circonscrire la hausse de la température sur notre planète à 1,5 degré Celsius. Le « Climate Action Tracker » surveille la progression vers les engagements de 36 pays, responsables d'environ 80% des émissions mondiales des gaz à effet de serre aujourd'hui. Les nouvelles sont mauvaises : les émissions continuent d'augmenter et ont déjà réchauffé la planète de 1,1 degré Celsius. En cause : l'ambition initiale très insuffisante et - en plus - un retard considérable par rapport à ces engagements peu ambitieux !
  • Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    Trois biais qui façonnent notre vision du monde

    87% des scientifiques pensent que les humains contribuent au changement climatique... mais seulement 50% du public ! Cela amène une question : "qu'est-ce qui définit la perception que l'on a de la science ?" Le météorologiste J. Marshall Shepherd y répond en faisant le lien avec les systèmes de croyance et préjugés. Les trois principaux : le biais de confirmation, l'effet Dunning-Kruger et la dissonance cognitive. A écouter pour comprendre comment nous déformons - tous ! - nos propres raisonnements.