Infos sourcées - "santé globale" : environnement, biodiversité, climat, santés humaine et animale

Chacun entend régulièrement parler de la qualité de l'air, via les indices de qualité et alertes en cas de pic d'ozone par exemple. Mais cela sous entend qu'il s'agit de l'air extérieur.

Pour quiconque séjourne plusieurs heures par jour dans un bâtiment (bureau, école maison,...), la "propreté" de l'air intérieur est un paramètre important.
La qualité de l'air intérieur a donc fait l'objet de textes de loi spécifiques.

 

Loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement

Cette loi indique qu'une surveillance de la qualité de l'air intérieur sera rendue obligatoire pour le propriétaire ou l'exploitant de certains établissements recevant du public et que les modalités financières et techniques en seront fixées par décret(s).

Décret n° 2011-1727 du 2 décembre 2011 relatif aux valeurs-guides pour l’air intérieur pour le formaldéhyde et le benzène

Décret n° 2011-1728 du 2 décembre 2011 relatif à la surveillance de la qualité de l'air intérieur dans certains établissements recevant du public

Il précise que cette surveillance devra être faite par des organismes accrédités Cofrac et avoir lieu tous les sept ans (ou tous les deux ans en cas de dépassements des valeurs limites), à partir :

  • du 1er janvier 2015 pour les crèches et les écoles maternelles (26 000 établissements),
  • du 1er janvier 2018 pour les écoles élémentaires (38 000 établissements),
  • du 1er janvier 2020 pour les collèges, lycées et centres de loisirs (17 000 établissements),
  • du 1er janvier 2023 pour les autres établissements recevant du public (hôpitaux, piscines,…).

 

Décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012 relatif à l'évaluation des moyens d'aération et à la mesure des polluants effectuées au titre de la surveillance de la qualité de l'air intérieur de certains établissements recevant du public

Ce décret préciser que "surveiller la qualité de l'air" dans les écoles et les crèches veut dire :

  • mesurer des concentrations en formaldéhyde, benzène et dioxyde de carbone,
  • vérifier les systèmes de ventilation, portes et fenêtres,
  • à deux moments de l'année : quand les chauffages sont en marche et quand ils sont éteints.

 

Arrêté du 4 février 2012 relatif aux conditions d'accréditation des organismes procédant aux mesures de la qualité de l'air intérieur et à l'évaluation des moyens d'aération du bâtiment mentionnés à l'article R. 221-31 du code de l'environnement

Précisions sur les conditions requises pour qu'un organisme puisse être accrédité pour faire cette surveillance.

Sciences participatives

Infos "repères"

Infos en cartes

Infos en vidéo

Livres

A lire ailleurs

Travail domestique en France : 33% du PIB pour 160% du travail rémunéré ?

Cela ne vous surprend pas, vous, un travail qui représente 160 % du temps total de travail rémunéré et qui n’est évalué qu’à 33 % du PIB ? Cet écart inouï entre les 33 % et les 160 % laisse entendre qu’une heure de travail domestique produit en moyenne une « valeur » près de 5 fois moindre qu’une heure de travail rémunéré dans la « vraie » économie.

logo blog jean gadrey AEà lire sur le blog de Jean Gadré (Alternatives économiques)

More articles [EN]

Think twice about roof racks: added items cost you as much as +25% in gas

england 150397 pixabay mini While you get ready to hit the road this summer, think twice before hitching a roof racks to your car: added items cost you as much as 25% more in gas! In US, the increasing usage of roof racks (+200% in 2040) may turn into a real concern: they already are responsible for almost 1% of fuel consumption.
Lawrence Berkeley National Laboratory researcher Alan Meier and Yuche Chen of the National Renewable Energy Laboratory have estimated the fuel consumption penalty of roof racks.

Lire la suite...